ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Vie pratique & Famille




Cet article est sponsorisé.

Achat d'une voiture : leasing, LOA, LLD, crédit.. comment choisir ?

Vous envisager d'avoir une voiture ? L'achat n'est pas la seule option. La location avec option d'achat et la longue durée, utilisée par 50% des particuliers, présentent des avantages. Voici comment trouver la solution qui vous convient.

Temps de lecture : 5 minute(s) - Par | Mis à jour le 11-10-2021 09:26 | Publié le 07-07-2020 11:41
Photo : Shutterstock  

Partager

Location avec option d'achat (LOA) et location longue durée (LLD) : quelle différence ?

La Location avec Option d'Achat (LOA) ou leasing est une forme de location sur une période convenue entre l'acheteur et le concessionnaire. Elle permet d'acquérir un véhicule au terme du contrat de location pour un prix convenu entre les deux parties à la signature du contrat.

La LOA a donc l'avantage de permettre d'acquérir votre véhicule à l'état neuf à des conditions souples et flexibles. Selon le modèle choisi, les mensualités moyennes vont de 100 euros (voire moins) à 300 euros. La LOA s'impose de plus en plus comme une excellente alternative à la location pure et simple appelée Location Longue Durée (LLD) et dont le contrat n'inclut pas une option d'achat in fine.

Les avantages de la LOA

La LOA est une option d'acquisition intéressante car elle ne suppose pas le versement d'un apport à la signature du contrat. Mais elle a bien d'autres avantages en ceci qu'elle peut permettre de faire des économies substantielles :

- Les mensualités sont généralement accessibles, et moins coûteuses que celles d'un prêt bancaire classique ;
- La LOA permet de jouir de la garantie du constructeur tout au long de sa durée ;
- La LOA offre plus de marge de manœuvre sur le choix du véhicule car aucune obligation n'est faite d'acheter le véhicule à la fin du contrat. En effet, il est possible de renouveler le contrat de location avec un autre véhicule.

Les inconvénients de la LOA

Certaines conditions imposées par la location avec option d'achat sont moins avantageuses. Certaines clauses protègent le concessionnaire (ou le loueur) du véhicule :

- Une clause du contrat prévoit le plus souvent une restriction au niveau du kilométrage du véhicule (entre 15.000 et 25.000 km). Le dépassement de la limite prévue peut mener au paiement de pénalités.

- Le véhicule n'appartient à l'acheteur qu'au moment où l'option d'achat est validée au terme du contrat ;

- Le particulier est tenu de veiller au bon état du véhicule, au risque de devoir payer des frais de réparation qui peuvent parfois s'avérer salés. Par ailleurs, la garantie ne couvre pas toutes les réparations ;

- S'il arrivait que le particulier ne puisse s'acquitter des mensualités, la loi lui permet de solliciter un report d'échéances. Dans ce cas, le concessionnaire (ou le loueur du véhicule) a le droit de réclamer une indemnité égale à 4% de la somme restant à payer. En cas de refus ou d'impossibilité du client, il est en droit de réclamer la restitution du véhicule, le paiement des mensualités échues et non encore réglées ainsi qu'une indemnité de résiliation de 8% appliqués sur le montant du véhicule non encore réglé ;

- Enfin, en cas de vol, de perte ou de dommages graves au véhicule, le particulier est tenu de payer au concessionnaire (ou au loueur) le reste des mensualités non encore réglées en plus de la valeur résiduelle du véhicule initialement prévue à la signature du contrat. Dans ce cas extrême, l'indemnisation payée par l'assurance au loueur sera déduite de la facture. Concernant l'assurance, elle peut être, selon les clauses du contrat, inclue dans les mensualités.

>> A LIRE : Procuration bancaire pour personne âgée : comment faire ?





Achat au comptant ou à crédit : que choisir ?

En règle générale, un crédit reste toujours intéressant lorsque les taux d'intérêt sont bas. Comment savoir si c'est le bon moment pour emprunter plutôt qu'acheter au comptant ? L'une des astuces les plus courantes est d'utiliser les comparateurs de taux entre banques. Ensuite, il est possible de calculer à combien revient la voiture au total selon chaque solution afin de procéder au meilleur arbitrage.

Il est également important d'explorer des options telles que le regroupement de crédits ou le rachat de crédit lorsque les taux au plus bas. Cela permet de faire des économies parfois considérables.

La LOA est une option avantageuse à plus d'un titre. Il est cependant important de faire attention aux clauses inclues dans le contrat afin d'éviter des frais imprévus qui peuvent parfois s'avérer exorbitants.

>> A LIRE : Congé paternité, congé d'accueil, congé d'adoption : règles, durée, demande


Acheter une voiture en leasing : est-ce que ça vaut le coup pour un particulier ?

Longtemps, leasing a été réservé aux entreprises. Cette solution s'est progressivement développée à partir des années 2010 pour les particuliers. En 2017, 75 % des financements de voitures étaient réalisés sous forme de Location avec Option d'Achat. En 2020, la LOA et la LLD représentaient près de la moitié des immatriculations de véhicules neufs.

Pour autant, le leasing est-il une solution réellement adaptée à votre situation ? Sans conteste, elle présente l'avantage de permettre à tous de rouler dans une voiture neuve sans pour autant avoir à mobiliser une grande partie de son épargne. De même, la location avec option d'achat est pertinente lorsque le contrat est assorti de garanties qui couvrent les réparations courantes et l'entretien.

Toujours est-il qu'il faut bien négocier le contrat de location. Différents critères sont à analyser pour obtenir l'offre la plus avantageuse, comme la durée, le forfait kilométrique, l'apport et elle est éventuelles options, le tout en fonction du loyer maximum visé.

>> A LIRE : Famille nombreuse : comment faire des économies sur la mutuelle et l'énergie ?




Exemple de calcul pour évaluer si le leasing est plus avantageux que l'achat

Pour évaluer si un contrat de leasing est pertinent, quelques calculs s'imposent.
En premier, il faut déterminer le nombre d'années durant lesquelles vous prévoyez de garder la voiture, afin de comparer le coût annuel et le coût global de chaque solution.
Ensuite, la difficulté est d'estimer la valeur de revente du véhicule et le montant des frais d'entretien pour évaluer le coût réel d'un véhicule neuf acheté par rapport à celui du même véhicule en leasing.

La valeur d'une auto commence à baisser dès sa sortie du garage. L'âge de l'automobile avançant, les frais d'entretien et de réparation sont aussi de plus en plus lourds. Pour simplifier le calcul, il faut considérer que la décote d'une voiture est de 20 à 25% de son prix neuf la première année, puis 15% la deuxième, 10% les 3 et 4 années et enfin 7% par an à partir de la 5ème année.

Par exemple, une voiture achetée 20.000 euros en 2021 pourra être estimée selon la décote suivante :






Age du véhiculeDécoteValeur estimative
1 an-20%16.000 euros
2 ans-15%13.600 euros
3 ans-10%12.240 euros
4 ans-10%11.016 euros
5 ans et +-7%10.244 euros

Considérez qu'après 4 ans, le véhicule aura perdu la moitié de sa valeur d'achat à neuf.

Pour le coût d'entretien, il faut considérer en moyenne 600 à 1000 euros par an, en fonction de l'intensité d'utilisation de la voiture et du modèle.

Ainsi, si vous comptez conserver un véhicule neuf acheté 20.000 euros pendant 4 ans, son coût estimatif par an sera de :

Valeur d'achat – valeur estimative de revente + (frais d'entretien annuel x nombre d'années)


Nombre d'années

Soit dans notre exemple :
(20-000 – 11.016 + (600 x 4)) / 4 = (8984 + 2400) / 4 = 11.384 / 4 = 2.846 euros.

Ici, la voiture revient à 237,16 euros par mois. C'est ce montant qu'il faut comparer à celui du loyer proposé pour la même voiture de leasing (attention à ce que les frais d'entretien courant soient bien pris en compte). S'il est plus élevé, vous pouvez tenter de négocier. S'il est plus bas, le leasing est a priori plus avantageux.

Bien évidemment, ce calcul n'est qu'une approche : la valeur de revente n'est jamais connue à l'avance puisqu'elle va dépendre de nombreux autres facteurs. De même, pour être précis, il faudrait également intégrer le montant de l'éventuel apport dans les deux cas, les intérêts en cas de crédit et inclure les taux de rémunération de l'épargne qui pourrait être placée plutôt que mobilisée dans un cas comme dans l'autre. Mais cette approche a le mérite de donner une clé de comparaison pour choisir une solution ou l'autre.



>> A LIRE : Compte épargne-temps (CET) : fonctionnement, salariés concernés




   


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !