ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Les 4 clefs pour décrocher son crédit immobilier

| Publié le 16-08-2019 11:26 |
🏠 Accueil   ➤    Quotidien
Les 4 clefs pour décrocher son crédit immobilier
Crédit(s) photo(s) : © Pixabay  

Lorsque l'on souhaite investir dans l'immobilier, l'obtention du financement est l'étape primordiale à anticiper. Cette phase n'est pas sans encombre, c'est un long parcours qui demande une certaine préparation pour y arriver. Ainsi, que faut-il mettre en place pour optimiser ses chances de décrocher son crédit immobilier ? ICC Finance, société de courtage, présente les principales clefs qui vous aideront à mettre toutes les chances de votre côté.

Soignez votre profil d'emprunteur

L'une des premières clefs pour obtenir son crédit immobilier est de faire attention à ses dépenses. La banque juge la cohérence du projet en regardant les habitudes de consommation du futur emprunteur à l'aide de ses trois derniers relevés bancaires mensuels. Il est donc important de bien gérer ses dépenses, et d'autant plus quelques mois avant de se lancer dans un projet immobilier afin de présenter un dossier exemplaire et rassurant.

Toutefois, il faut savoir qu'il est possible d'obtenir son crédit immobilier même en ayant déjà eu quelques tracas financiers. Avoir déjà payé occasionnellement des frais bancaires n'est pas un facteur rédhibitoire à l'obtention d'un prêt. Dans le cas d'un couple d'acquéreurs, le profil bancaire de l'un peut minimiser les coups durs de l'autre. La banque va juger la cohérence du projet immobilier dans sa globalité.

« L'obtention d'un crédit immobilier est accessible même à ceux ayant déjà eu des difficultés financières par le passé. Ce n'est pas forcément un frein d'avoir déjà payé des frais bancaires pour souscrire un emprunt. Il faut juste s'armer de patience, la banque attendra de la part de son client plus de garanties et de preuves sur sa capacité à remplir ses obligations » explique Hugo Cariat, co-fondateur d'ICC Finance.

A lire également : Les inégalités entre hommes et femmes persistent pour l'obtention d'un crédit immobilier


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Pensez à un apport personnel

« Plus votre apport sera important, plus votre dossier sera pris au sérieux et vous aurez ainsi plus de chance qu'il soit accepté » précise Hugo Cariat. Disposer d'un apport personnel lors d'un achat immobilier est conseillé, mais toutefois pas obligatoire.

Dans le dossier d'emprunt, l'épargne résiduelle (après projet) dont dispose le client a aussi son importance. Le dirigeant d'ICC Finance explique que les banques sont moins frileuses à accorder un prêt à un client qui a de l'argent de côté plutôt qu'à un client qui n'a pas d'épargne en cas de coup dur. « Si cela est possible il est bien pour l'emprunteur d'avoir une trésorerie de sécurité pour rassurer la banque, d'autant plus si elle peut être transférée dans la nouvelle banque » ajoute-t-il.

Il est d'usage que les frais annexes à l'achat d'un bien immobilier, comme les frais de notaire, de garantie, de dossier et de courtage, soient financés d'entrée par l'emprunteur. Pour l'achat d'un bien dans l'ancien, ces frais représentent environ 10% du prix du bien, contre environ 5% pour l'achat d'un bien neuf.

Par ailleurs, il faut savoir que les banques sont plus indulgentes avec les primo-accédants de moins de 30 ans. Elles estiment que les jeunes emprunteurs n'ont pas eu le temps d'épargner dû à leur jeune âge et à leur entrée récente dans la vie active. A contrario, si vous êtes plus âgé, essayez de leur prouver que vous savez épargner afin qu'elles soient plus aptes à accepter votre dossier. Également, « le type de projet est important. La banque est moins regardante en termes d'apport exigé pour un achat locatif que pour l'achat d'une résidence principale. Elle estime que le futur locataire payera un loyer et donc payera indirectement chaque mois une partie du crédit à la place du propriétaire » explique Hugo Cariat.

Faites attention à votre capacité d'endettement

Afin de maximiser ses chances d'obtention d'un prêt, il faut essayer de bien préparer son projet avant de chercher un bien pour mettre toutes les chances de son côté. L'achat d'un bien immobilier est un projet de vie. Il faut donc anticiper en se renseignant sur ses droits en termes de crédits avantageux comme le prêt à taux zéro et les prêts primo-accédants, accessibles sous certaines conditions et proposés par certaines banques. Mais il est surtout nécessaire de bien étudier sa capacité de financement.

Pour cela, le taux d'endettement doit être respecté. L'ensemble des prêts d'un emprunteur ne doit pas dépasser 33% de ses revenus. Cependant il ne faut pas toujours s'arrêter à cette règle, les banques regardent aussi "le reste à vivre". « Si une personne gagne 4 000 € mensuels et qu'elle a un crédit immobilier de 1 500 € par mois, son taux d'endettement dépasse ces fameux 33%. Pour autant, il lui restera encore 2 500 € pour ses autres dépenses » souligne Hugo Cariat.

"Le reste à vivre" est donc très important, il doit être compris à minima entre 650 € et 850 € par adulte et entre 200 € à 300 € par enfant à charge. Chaque dossier est différent et c'est la cohérence du projet qui compte le plus pour l'accord du financement.

Sur le même thème : Est-il judicieux de réaliser un crédit immobilier maintenant ?

Entourez-vous de professionnels du secteur

Afin d'aborder tous ces points en amonts de votre achat immobilier, il est nécessaire de s'informer auprès de professionnels pour éviter de commettre de regrettables erreurs. L'achat d'un bien immobilier est complexe et long, les professionnels du secteur vous conseilleront et vous aideront afin de permettre la finalité de votre projet et ce sous les meilleures conditions.

Faire appel à un courtier en crédit immobilier par exemple, vous aidera à augmenter vos chances d'obtention d'un crédit à un taux intéressant. « Son rôle est de mettre en concurrence des établissements bancaires afin de trouver les conditions de financement les plus intéressantes pour son client. Ce spécialiste de l'immobilier a accès à quasiment toutes les offres du marché bancaire, ce qui lui permet de savoir quelle banque va être intéressée par tel ou tel profil. Chacune d'elles a sa cible de clientèle, le courtier se doit alors de guider son client vers celle qui correspond le mieux à son profil d'emprunteur » rajoute Hugo Cariat. Ce professionnel est là pour conseiller son client, l'aider dans sa démarche et le rassurer, c'est un accompagnement étape par étape.

En passant par lui, votre dossier sera étudié plus vite. Il travaille directement avec des interlocuteurs décisionnaires dédiés, ce qui vous permettra de gagner du temps. Il vous aidera également à identifier les points négatifs de votre dossier, s'il y en a, et vous conseillera pour appuyer ce dernier afin que vous puissiez devenir propriétaire.

Découvrez une alternative proposée en cas de refus de prêt


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site