ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Le magazine qui donne du sens à votre argent
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Économie numérique

Conséquences de l'affaire GameStop : les gagnants et les perdants sont...

La révolution des traders amateurs contre les loups de WallStreet a provoqué un séisme, dont les conséquences sont parfois inattendues.

Temps de lecture : 3 minute(s) - | Mis à jour le 12-02-2021 14:06 | Publié le 12-02-2021 13:39
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Puissance des réseaux sociaux, fragilité du système financier

Fin janvier 2021, des traders amateurs se sont ligués contre la spéculation de fonds d'investissement sur la chute de l'action « GameStop », entreprise de jeux vidéo et maison-mère de l'enseigne Micromania. Le mouvement, relayé sur le réseau social Reddit, a pris une telle ampleur que le cours de l'action a explosé, multipliant sa valeur par 20 en moins d'un mois.

Justifiant ironiquement le slogan de l'entreprise « Power to the players » (les joueurs au pouvoir), ces violents mouvements à la hausse ont entraîné de lourdes pertes pour certaines sociétés financières qui avaient utilisé le système de la « vente à découvert ». Ce procédé consiste à vendre des titres financiers avant d'en être propriétaire : cela permet de les céder à un prix plus élevé que leur prix d'achat, à condition que leur cours baisse. Selon le Financial Times, Melvin Capital a perdu 3,75 milliards de dollars et a dû se faire renflouer en urgence par deux concurrents pour ne pas sombrer.

Pour relire le récit de la croisade des traders amateurs contre les spéculateurs de WallStreet, c'est ici.





Après la tempête, l'enquête

Depuis le 4 février, le cours de l'action GameStop a regagné le seuil de 50 dollars. C'est presque 3 fois la valeur qu'elle avait le 1er janvier. Passée la frénésie, cette baisse inéluctable a fait perdre beaucoup d'argent aux traders amateurs, dont certains refusent encore de vendre leurs titres.

L'irruption soudaine d'une masse de traders amateurs sur les marchés financiers, que dominent traditionnellement les grandes sociétés financières, a d'abord surpris avant de faire sérieusement trembler l'intégralité du système. Cet épisode a démontré la puissance que peuvent avoir les réseaux sociaux et la fragilité du système face aux évènements inattendus. Elle soulève également des questions quant aux risques considérables que prennent les fonds d'investissement, un seul aléa étant capable de mettre l'un d'entre eux au bord de la faillite.

La crainte qu'un tel évènement se reproduise est bien réelle. Car il pourrait envoyer une partie des sociétés financières au tapis, déstabilisant l'économie entière et ruinant au passage de nombreux épargnants qui, souvent sans le savoir, y ont investi. Si les grands fonds d'investissement gèrent les retraites des Américains, on les retrouve aussi en France dans divers produits financiers (assurances-vie, OPCVM, FCP...). La transmission d'une potentielle crise financière à l'économie réelle ne peut ensuite pas être exclue, comme le démontre celle des subprimes survenue en 2008.

Les autorités américaines ont pour le moment lancé plusieurs actions en justice, afin de savoir si l'affaire n'est pas le résultat d'une manipulation volontaire du cours de l'action GameStop, ce qui est formellement interdit. Elles enquêtent notamment sur l'entreprise elle-même, ainsi que sur les applications de trading qui ont servi aux traders amateurs, comme Robinhood.


Des fonds d'investissement ont encaissé des bénéfices

Malgré la croisade lancée par les traders amateurs, certains fonds d'investissement se sont plutôt bien sortis de cette histoire. Selon le Wall Street Journal, Senvest Management, basé à New York, aurait enregistré un gain de 700 millions de dollars. La société financière détenait 5% du capital de GameStop depuis octobre 2020. Elle a décidé de vendre ses actions après un tweet d'Elon Musk qui a fait bondir la valeur de 157%. Le patron de SpaceX et de Tesla est désormais bien connu pour faire flamber les cours de bourse, comme celui de l'entreprise Signal Advance en janvier 2021.

L'un des fonds du géant Morgan Stanley aurait, lui aussi, réussi à dégager une performance de 30%, selon MorningStar.




Des levées de fonds considérables pour la plateforme Reddit et le courtier Robinhood

Le forum Reddit, depuis lequel les internautes ont lancé les hostilités, a lui aussi vu sa valeur flamber. Projeté dans la lumière par cette affaire et bénéficiant d'excellents résultats sur 2020, il a annoncé avoir levé 250 millions de dollars auprès d'investisseurs. Le groupe pèse désormais 6 milliards de dollars. Sa valeur a doublé en un an et quadruplé depuis 2017.

La plateforme de trading Robinhood a elle aussi annoncé avoir finalisé une levée de fonds considérable, mais dans la douleur. Car les règles sont strictes sur les marchés financiers : pour garantir la stabilité du système des transactions, les autorités demandent à tous les courtiers de déposer des fonds en garantie de leurs opérations. Lorsque les volumes augmentent, elles peuvent exiger une hausse des dépôts.
C'est ce qui s'est passé lors de l'euphorie sur l'action GameStop. Sauf que RobinHood ne disposait pas des fonds propres suffisants pour satisfaire à cette obligation. Au bord d'une faillite soudaine, le courtier a réussi à lever 3,4 milliards de dollars auprès de ses investisseurs historiques en quelques heures... Il faut dire que la plateforme a été elle aussi particulièrement mise en lumière par l'affaire, ce qui laisse envisager une croissance potentielle de son activité.




Bientôt des fictions sur l'affaire GameStop

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que cet épisode incroyable (et son retentissement international) donne des idées aux studios de production. La MGM et HBO ont d'ores et déjà annoncé travailler à la réalisation d'un film. Netflix a confirmé, sur son compte Twitter, lancer l'adaptation de cette histoire en série-documentaire. Le producteur Dan Cogan, qui a reçu l'Oscar du meilleur documentaire en 2018, et Liz Garbus, réalisatrice et productrice récompensée de nombreuses fois, sont à l'oeuvre.


Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur
merci magazine ideal investisseur

   

A propos de l'auteur
Caroline Courvoisier a travaillé 10 ans dans le financement et la gestion de grands projets immobiliers avant de se consacrer au journalisme économique et financier. Elle a suivi un parcours universitaire en économie et est titulaire d’un master de Gestion de patrimoine, cursus qu'elle a complété par des formations financières spécialisées à l’université de New York (Real Estate Finance) et à l’INSEAD (spécialisation « blockchain revolution in financial services »).
Linkedin Caroline Courvoisier



Envie de donner votre avis, de poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




ideal investisseur magazine banniere

Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Hedge Fund :
Les hedge funds sont des fonds d’investissement qui ne sont pas indexés sur les marchés boursiers. Très risqués, ils sont destinés à investir dans des projets dotés d’un haut potentiel de rentabilité. Ils utilisent l’effet de levier, c’est-à-dire qu’ils peuvent investir à crédit. Ils sont en général réservés aux professionnels.

Vente à découvert :
La vente à  découvert est une pratique boursière spéculative très risquée. Elle consiste à  revendre un titre financier au prix du marché, avant de l'avoir payé. L'objectif est de parier sur la baisse future de son cours, qui permettra, le moment venu, de payer ce titre financier à un prix inférieur auquel il aura déjà  été revendu. Le tout afin d'encaisser une plus-value. Lorsque le cours du titre baisse, celui qui l'a revendu à  découvert gagne de l'argent. A l'inverse, si le cours monte, les sommes perdues peuvent être colossales.