ideal investisseur
La synthèse de l'actualité économique et patrimoniale
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Économie numérique

Le crowdfunding immobilier bat des records malgré la pandémie

En 2020, le rendement moyen s'est élevé à 9,3% pour un taux de défaillance proche de 0. Mais face aux risques accrus de défaillance, le secteur travail à une garantie.

Par | Publié le 21-01-2021 12:43, Mis à jour le 21-01-2021 12:56
Photo : Adobe Stock  

Plus de 500 millions d'euros collectés

Le crowdfunding immobilier est toujours sur une pente ascendante. Ce placement, qui propose aux particuliers de participer au financement de projets de promotion et de marchand de biens, a émergé en France à partir de 2014. Selon le baromètre annuel initié par Fundimmo et Hellocrowdfunding, le secteur a poursuivi sa croissance à un rythme rapide en 2020, malgré la pandémie.

Pour sa 6ème année d'activité, le crowdfunding immobilier a collecté plus de 500 millions d'euros, en croissance de 35% par rapport à 2019. 589 projets ont été financés, ce qui porte la collecte à environ 850.000 euros par dossier, chaque investisseur apportant en moyenne 4700 euros.



Un des meilleurs couple rendement / risque

Pour le moment, ce type de placement reste l'un des meilleurs du marché en termes de couple rendement / risque, comme nous l'annoncions dans notre palmarès des meilleurs placements pour 2021. Si l'éventualité de perdre l'intégralité de sa mise est évidemment présente, le taux de défaillance 2020 a été relativement bas (0,16%). Le taux de retard s'est avéré un peu plus élevé, autour de 5% des projets.

En échange, le rendement moyen a atteint 9,3% bruts annuels. A titre de comparaison, le livret A, placement sans aucun risque, n'offre que 0,5% de rendement annuel. Les fonds en euros des contrats d'assurances-vie caracolent à environ 1% par an, avant impôt. Côté bourse, le CAC 40 s'est replié de 7% l'année dernière.

Autre belle caractéristique : l'investissement en crowdfunding immobilier est voué à être relativement court (18 à 24 mois), ce qui permet aux investisseurs de savoir quand ils pourront récupérer leur mise en cas de succès du projet financé. Cet horizon de placement est lui aussi assez unique, tant par la visibilité qu'il donne que par sa durée très courte. Les fonds placés en FIP et FCPI, qui financent également des PME, sont par exemple bloqués pendant 5 ans et leur rendement reste assez aléatoire.


Une potentielle augmentation des défaillances

Ces excellents chiffres sont toutefois à relativiser, car il existe un décalage temporel entre l'investissement et le rendement. Or, les conséquences de la crise pourraient commencer à se faire sentir dans les 2 ans qui viennent. Car si le crowdfunding immobilier se porte bien, l'immobilier neuf est un peu à la peine du fait de la pandémie. Une baisse des rendements aux alentours de 8% est à attendre, ainsi qu'une augmentation du taux de défaut qui pourrait atteindre entre 2 et 3%.

Pour pallier ces nouveaux risques, le secteur travaille actuellement à proposer une garantie de 100% des fonds investis. En échange, le rendement proposé serait moindre, aux alentours de 5% bruts, la différence servant à payer son coût. Si ce projet était bel et bien lancé, il pourrait faire l'effet d'une révolution dans le monde des placements : les supports actuellement garantis offrant plus de 1,5% bruts par an se comptent sur les doigts d'une seule main. Le crowdfunding immobilier pourrait donc séduire une clientèle de plus en plus large.

« C'est un produit qui a déjà fait ses preuves auprès des investisseurs avertis, et qui séduit désormais aussi les épargnants désireux de diversifier leur épargne (...). La démocratisation du crowdfunding immobilier va d'évidence se poursuivre et l'ensemble des acteurs ont un rôle à jouer pour en faire la pédagogie et apporter les bons conseils aux investisseurs moins avertis qui manifestent un intérêt croissant. Il répond aussi à un besoin actuel lié à la crise : soutenir financièrement les TPE/PME françaises de l'immobilier pour les aider à mener à bien leurs projets » explique Jérémie Benmoussa, Président du Directoire de Fundimmo. Reste à déterminer si ces belles caractéristiques pourront se maintenir face à un succès grandissant.




Poster un commentaire

Commentaire

Nom

Adresse e-mail

Votre adresse e-mail n'est pas publiée lorsque vous ajoutez un commentaire.
Tous les champs sont obligatoires pour soumettre votre commentaire.

S'abonner à la newsletter