ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Placements & épargne

3 placements pour protéger son épargne de l'inflation



Où placer son épargne en 2022 ? Le retour de l'inflation, l'éclatement de la guerre en Ukraine, les incertitudes sur le Covid19 compliquent les choses. Dans ce contexte mouvant, voici 3 placements à explorer pour protéger son épargne.

Temps de lecture : 3 minute(s) - | Mis à jour le 15-03-2022 11:11 | Publié le 15-03-2022 10:59
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

L'or : la « valeur refuge »

Dès qu'une crise éclate, l'or reprend son statut de valeur refuge par excellence. Depuis des décennies, sa valeur a systématiquement augmenté lors des crises. Cet actif rassurant est en effet plébiscité par les épargnants et les investisseurs pour protéger leur épargne en cas de perte de confiance.

Le métal jaune n'est pas un placement comme les autres. Quelles que soient ses fluctuations à la hausse ou à la baisse, il conserve une valeur dans le temps : il est recherché dans la bijouterie, dans l'industrie et constitue aussi une réserve de valeur pour les États, qui stockent des lingots. C'est aussi, et avant tout, un actif physique qu'il est possible d'emmener, de conserver chez soi ou dans un coffre-fort chez un prestataire externe.

Plusieurs types de produits sont accessibles aux particuliers qui souhaitent acheter de l'or, quel que soit leur budget. À commencer par les pièces (Francs Napoléon, dollars...), les lingotins et les lingots.

Certains observateurs, comme la banque d'investissement Goldman Sachs, anticipent une progression du cours de l'or jusqu'à 2500 dollars dans les 6 à 12 prochains mois. Évidemment, cette progression n'est pas mathématique. De fait, la valeur de l'or a tendance à baisser dans les périodes plus calmes, durant laquelle 60 % de la demande concerne l'orfèvrerie.

Pour ceux qui préfèrent miser sur l'or au travers d'actifs financiers, il existe également des « ETF ». Ces produits financiers ont pour objectif de reproduire l'évolution du cours du métal jaune grâce à divers investissements, dont des actions d'entreprises exploitant des mines.

>> A LIRE : Attractivité de la France : des résultats plus contrastés qu'il n'y paraît


Etoro pas de commissions


L'immobilier locatif : un rempart contre l'inflation

L'immobilier locatif reste lui aussi une valeur refuge, notamment en période d'inflation. Il s'agit d'un des rares actifs qui permet de générer du rendement de manière stable dans le temps. Quand on achète un logement, celui-ci ne peut pas disparaître du jour au lendemain, et si l'emplacement est bien choisi, la demande locative est au rendez-vous.

L'immobilier est aussi l'un des rares placements qu'il est possible d'acheter à crédit. Avec des taux d'emprunt inférieurs aux prévisions d'inflation, le taux réel de l'emprunt est voué à baisser dans le temps. Un effet bénéfique pour l'épargne, d'autant que les loyers sont revalorisés chaque année.

Acheter un appartement pour le mettre en location nécessite un budget important et, la plupart du temps, de s'engager dans un crédit pour plusieurs années. Pour celles et ceux qui n'envisagent pas d'emprunter, l'achat de parts de SCPI peut être une bonne solution.

Les SCPI sont des sociétés financières qui ont pour unique vocation d'acheter des immeubles pour les mettre en location. Les fonds sont collectés auprès de milliers d'épargnants, qui investissent donc dans l'immobilier de manière indirecte et se partagent une fraction des loyers à hauteur de leur quote-part.

En 2021 le rendement moyen des SCPI est ressorti à 4,31 %, ce qui n'est pas négligeable.

>> A LIRE : Flat tax (PFU) : ce choix qui peut réduire vos impôts

Découvrez notre comparateur de SCPI


Les actions : miser sur des actifs dépréciés ou qui profitent de l'inflation

Lorsqu'une crise surgit, le cours des actions a tendance à s'écrouler. C'est ce que l'on a pu observer lors de la crise du covid ou au début de la guerre en Ukraine. En quelques jours, le CAC40, qui représente le cours des 40 entreprises françaises les plus importantes, a respectivement perdu 35% et 12%.

Depuis la crise des subprimes en 2008, ces effondrements sont cependant restés temporaires. Attention, car toutes les situations sont différentes et rien ne peut permettre d'anticiper ce que sera le futur. Néanmoins, les investisseurs aguerris profitent souvent de ces périodes de creux pour racheter des actions à prix cassé.

Dans de nombreux cas, après une chute brutale globale, la valeur des entreprises sur les marchés financiers peut en effet devenir inférieure à sa valeur réelle. Cette sous-valorisation soudaine permet d'anticiper de bonnes chances de rebond à moyen ou long terme, si la situation se stabilise ou s'améliore.

Pour se protéger de l'inflation, les investisseurs peuvent aussi miser sur des valeurs qui ont toutes les chances de progresser en même temps que la hausse des prix. Actuellement, c'est par exemple le cas des valeurs pétrolières ou du luxe. À l'inverse, les valeurs bancaires sont généralement les premières à souffrir. Mieux vaut les éviter.

Dans tous les cas, cette stratégie est risquée puisqu'elle implique un risque de perte en capital.

>> A LIRE : Inflation, guerre en Ukraine... après une année d'ivresse immobilière, la gueule de bois ?

etoro-stocks





Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Actif tangible :
Un actif tangible est un actif physique, corporel (ex : un bâtiment).

CAC40 :
Le CAC 40 est un indice boursier qui regroupe les 40 entreprises françaises cotées en bourse ayant la plus grande capitalisation. « CAC » signifie « Cotation Assistée en Continu ». L'indice est aussi un indicateur de l'évolution économique des grandes entreprises françaises.

ETF (Exchange Traded Funds) :
Les ETF sont des organismes de placement basés sur des indices. Ces titres financiers suivent les performances d’un panier d’actions sur une thématique particulière.

Inflation :
L'inflation peut se définir comme la hausse continue du niveau général des prix.

Une des conséquences de l'inflation est la perte de pouvoir d'achat de la monnaie. Lorsque les prix augmentent, la même quantité de monnaie ne suffit plus pour acheter les mêmes produits.

Par exemple, avec une inflation de 1,8% par an, un produit qui coûterait 100 € en 2022 pourrait coûter 101,8 € en 2023. Il faudrait donc augmenter la quantité de monnaie nécessaire pour acheter le produit.



Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




E-toro