ideal investisseur
L'information économique libre et indépendante
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    politique

Le « ballon d'essai » : une stratégie de communication politique

Un ministre fait une déclaration surprenante qui fait polémique. Aussitôt, ses collègues démentent dans les médias. Dissidence ou stratégie de communication ?

Par | Publié le 03-12-2020 13:21, Mis à jour le 03-12-2020 13:27
Photo : (c) Shutterstock  

La réforme des retraites est-elle une « priorité absolue » alors que la crise du coronavirus n'est pas terminée ? Si l'idée a été évoquée par Bruno Le Maire lors d'une interview au journal Le Parisien, le ministre de l'Économie a tout de suite été contredit par plusieurs membres du gouvernement dans les médias.

Y a-t-il une fracture au sein du gouvernement ? Bruno Le Maire s'est-il permis cette sortie sans demander l'avis du Premier ministre et du président de la République ? Les hommes politiques peuvent parfois céder aux journalistes et en dire un peu trop... Ou peut-être n'est-ce là qu'un exemple de « ballon d'essai », une stratégie de communication politique.

>> A LIRE : Quel est le rôle de la Cour des comptes ?



Le ballon d'essai : une méthode pour sonder l'opinion publique

Sans en avoir l'air, les hommes et femmes politiques nous ont habitués à lancer des « ballons d'essai ». Née de l'omniprésence des médias, cette stratégie est clairement identifiable si l'on prête un peu attention à la manière dont la classe politique traite les sujets polémiques dans les médias.

Dans un premier temps, une personne de la sphère politique (ministre, secrétaire d'État, parlementaire, membre d'un parti, conseiller politique, « proche »…) lance publiquement une idée sujette à polémique, le plus souvent lors d'une interview. Celle-ci peut être entendue comme une opinion personnelle qui serait révélée. Elle concerne dans la plupart des cas une mesure qui suscite un débat dans l'opinion.

Dans la foulée, d'autres responsables politiques sont interrogés sur la question. Les membres du même groupe tempèrent alors les discours, ou le démentent carrément. Le sujet occupe les médias pendant quelques jours, avant que le principal intéressé ne « précise ces propos ».

C'est exactement ce qu'il s'est passé après les propos de Bruno Le Maire au sujet de la réforme des retraites. La ministre du Travail, puis celui des Relations avec le Parlement, et enfin le Premier ministre ont pris position, infirmant les propos du ministre de l'Économie. Ce dernier s'est enfin « expliqué » dans une nouvelle séquence, s'étonnant, malgré ses nombreuses années en politique, « de voir à quel point on arrive à faire des tempêtes dans des verres d'eau ».

Si cet évènement n'est pas un ballon d'essai, il y ressemble fortement.

>> A LIRE : Élections municipales : comment ça marche ?


Pourquoi les politiques lancent-ils des ballons d'essai ?

La technique est souvent utilisée pour tester une idée dans l'opinion, observer et mesurer la virulence des réactions avant de prendre la véritable décision politique. L'ampleur de l'éventuelle polémique peut ainsi faire reculer le gouvernement sur un sujet, ou l'inciter à s'adapter ou modifier son discours.

Le ballon d'essai peut également être l'occasion de remettre un sujet au cœur du débat public. En créant la polémique, l'attention des médias et de l'opinion publique est attirée. Pour autant, la « cacophonie » (réelle ou simulée) fait passer l'idée que la décision finale n'est pas encore prise, et que l'heure est au débat et aux discussions.

Dans certains cas, cette stratégie de communication peut aussi servir de « contre-feu » pour détourner l'attention. Lorsqu'un sujet embarrasse, il n'est pas rare qu'une polémique soit lancée sur un sujet clivant, mais très éloigné. Le nouveau sujet fait réagir et parler, chacun donnant sa position. L'espace médiatique est occupé.

En matière de communication politique, rares sont les choses qui sont laissées au hasard. La technique du ballon d'essai était par exemple utilisée sous les quinquennats de François Hollande (au sujet de la réforme des retraites en 2014) ou de Nicolas Sarkozy (au sujet de la suppression des 35 heures), et existe dans les sphères d'influence probablement depuis des siècles. Elle n'est pas non plus exclusivement française.

La politique n'est pas non plus le seul secteur dans lequel on utilise les ballons d'essai. La technique est classique lors des négociations. Elle permet d'en savoir un peu plus sur les intentions de son interlocuteur et d'adapter sa réponse.

>> A LIRE : La création et le vote d'une loi, comment ça marche ?




Poster un commentaire

Commentaire

Nom

Adresse e-mail

Votre adresse e-mail n'est pas publiée lorsque vous ajoutez un commentaire.
Tous les champs sont obligatoires pour soumettre votre commentaire.

S'abonner à la newsletter