ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Startup & PME

French Tech : de futures licornes se cachent dans le Next 40/120



Les startups retenues pour intégrer l'indice French Tech Next 40/120 ont été dévoilées. La santé, le retail et les Fintech sont très représentées.

Temps de lecture : 3 minute(s) - | Mis à jour le 04-02-2022 15:01 | Publié le 04-02-2022 14:42
Photo : Shutterstock - Cédric O et Olivia Grégoire à Marseille en 2021  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Les prochaines « Licornes » françaises se préparent peut-être ici

Chaque année, le Secrétaire d'État chargé de la Transition numérique dévoile une nouvelle « promotion » des Next 40/120. Cédric O s'est donc à nouveau livré à l'exercice cette année. Lancé en 2019, le programme a pour objectif de multiplier les « licornes » françaises (sociétés valorisées plus d'un milliard de dollars) et les aider à s'imposer comme championnes à l'international.

Cet indice est composé des 120 des start-ups les plus prometteuses (40 + 80). Définies comme « stratégiques pour l'économie française », elles sont sélectionnées à un stade de développement avancé afin de les aider à franchir une nouvelle étape de croissance. Elles bénéficient alors de l'appui de l'État et d'une grande visibilité, qui les mène vers des levées de fonds hors normes pour des entreprises non-cotées et parfois, des introductions en bourse.

Le dispositif contribue à produire un nombre croissant de licornes tricolores, marquant l'affirmation de la French Tech sur le marché mondial. « En l'espace de quelques années, la French Tech a fait des pas de géant : plus de 11,6 milliards d'euros ont été levés en 2021, le cap des 25 licornes vient d'être franchi avec 3 ans d'avance », explique Cédric O.

>> A LIRE : Congés 2022 : voici les ponts dont vous allez pouvoir profiter


Etoro pas de commissions


Un chiffre d'affaires supérieur à 19 millions d'euros et une croissance à 2 chiffres

Les entreprises qui réussissent à entrer dans ce cercle très fermé réalisent un chiffre d'affaires conséquent. La plus « petite » affiche cette année plus de 19 millions d'euros de CA en 2021. De même, toutes sont en « hypercroissance » : l'indice n'est accessible qu'à celles qui peuvent présenter au moins un joli +30% sur chacun des 3 derniers exercices.

Pour la sélection 2022, 280 entreprises avaient déposé un dossier. BPIFrance a procédé à une analyse selon une série de critères, ce qui a donné lieu à un classement « de haut en bas ». 1/3 du classement précédent a alors été renouvelé : 36 startups ont rejoint les rangs de la nouvelle promotion, dont 8 directement dans le Next 40 comme I@D (immobilier), Sorare (gaming et NFT) et Dental Monitoring (solutions virtuelles appliquées au dentaire). Parmi celles qui ont cédé leur place, OVH Cloud et Believe ont été introduites en bourse l'année dernière.

L'indice 2022 compte aussi des entreprises déjà très connues du grand public, comme Doctolib (rendez-vous médiaux), BlaBlaCar (plateforme de covoiturage), Qonto (néobanque destinée aux PME), Deezer (plateforme de streaming de musique), Mano Mano (plateforme de bricolage) ou Back Market (vente de produits techs reconditionnés). Certains secteurs sont particulièrement représentés, comme le commerce (19%), la santé (18%) et les Fintech (17%).

Le niveau des levées de fonds déjà réalisées par ces entreprises est éloquent, avec un minimum de 30 millions d'euros pour le Next 120 et près de 50 millions pour le Next 40. 21 des start-ups du classement ont même déjà levé plus de 100 millions d'euros.

>> A LIRE : PER : Bercy impose plus de transparence sur les frais


Des emplois et un peu plus de mixité à la clé

Ce qui motive – entre autres – l'État à soutenir ce secteur, c'est la création d'emplois. Selon le Baromètre de Roland Berger sur l'impact du dispositif French Tech Next 40/120, le rythme aurait été 10 fois plus élevé pour les start-ups sélectionnées que pour les PME. Leurs confortables levées de fonds leur ont permis d'enregistrer une croissance de 22% de leurs effectifs, contre 2% pour les entreprises « traditionnelles ».

Selon les estimations du gouvernement, les start-ups du Next40/120 de cette année pourraient créer 19.000 nouveaux emplois directs dans les profils techniques et commerciaux, un peu partout sur le territoire. Un dynamisme qui viendrait conforter le million d'emploi déjà créé par les 20.000 start-ups hexagonales.

Fait intéressant, la promotion de cette année donne une place croissante aux femmes dirigeantes. 14 entreprises sur 120 sont représentées par une directrice générale, une présidente ou une cofondatrice. Cela reste peu (moins de 12% !), mais elles n'étaient que 5 en 2020 et 7 en 2021. « Ce classement est aussi un bon indicateur des étapes qu'il nous reste à franchir notamment en termes de mixité et de diversité dans la French Tech », a indiqué le secrétaire d'État.

>> A LIRE : Boursorama va racheter le portefeuille de clients d'ING

Intégrer le classement n'est pas pour autant synonyme de succès garanti. Sigfox (promotion 2019) a été placée en redressement judiciaire. Blade, également en difficultés financières, a été reprise par Octave Kabla, le patron d'OVH.

etoro-stocks

Les sociétés des French Tech 40 et 120

French Tech 40 : 360learning, Alan, Aledia, Alma, Ankorstore, BackMarket, Bioserenity, BlaBlaCar, Brut, Contentsquare, Deezer, DentalMonitoring, Descartes Underwriting, DNA Script, Doctolib, Exotec, I@D, Ivalua, Kinéis, Ledger, Lifen, Loft Orbital, Lumapps, Lydia, Malt, ManoMano, Meero, Mirakl, Ornikar, Payfit, Qonto, Shift, Sorare, Spendesk, Swile, Veepee, Vestiaire Collective, Voodoo, Younited, Ynsect.

French Tech 120 : Adikteev, Agicap, Agriconomie, Akeneo, Allmol, Amarisoft, Amoly Pharma, Botify, Certideal, Cooptalis, Corwave, Crosscall, Cubyn, Deleev, Devialet, Ecovadis, EkWateur, E.Z. Drive, Geosat, GitGuardian, Gojob, Green Technologie, Happn, Heetch, Homa Games, Hoppen, HR Path, iAdvize, Igyxos, Ilek, ImCheck, Indexia, Innova Feed, Inotrem, Iziwork, Jobteaser, Joone, Klaxoon, La Belle Vie, Leocare, Liban, Luko, Madbox, Medadom, Meilleurtaux, Mnemo Therapeutics, MusicWorldMedia, Mym, NW Joules, OKWind, OpenClassroom, Papernest, Payfit, Pennylane, PerfectStay, Pharmedigroup, Pigment, Platform.sh, Play Play, re!commerce, Selectra, Sendinblue, Singulart, Skeepers, Skello, Smallable, Sparingvision, Tissium, Treefrog, Trusk, Ubitransport, Ultra Premium, Vade Secure, Verkor, Virtuo, Visiperf, Wandercraf, Web Geo Services, Withings, Wynd, Yousign, Yubo

Pour en savoir plus : https://ecosystem.lafrenchtech.com/lists/26121








>> A LIRE : 123 IM : 2021 a été une année record





Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




E-toro