ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

Les locomotives de l'Art urbain



Des œuvres de Banksy, Invader, Shepard Fairey ou Jonone vont faire l'objet de plusieurs ventes aux enchères dans les semaines qui viennent.

Temps de lecture : 2 minute(s) - | Mis à jour le 22-04-2022 10:49 | Publié le 22-04-2022 10:34

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Sur les murs des villes, impossible d'éviter les petites créatures d'Invader, les dessins de C215, les pochoirs de Miss Tic… Les street artistes ont investi notre quotidien depuis des dizaines d'années. Ils font également figure de valeurs sûres du marché de l'art. Jean-Marc Scialom est expert dans ce domaine : « une partie des collectionneurs cherchent les graffiti old school américains des années 1970, Futura, Taki 183, Poem ou même Keith Haring, mais il existe aussi une scène française très intéressante, avec Invader bien sûr, mais aussi Jonone, tous les deux ayant une reconnaissance à l'étranger. Et sur un marché plus français, Jérôme Mesnager, Jef Aérosol, Miss Tic… ». Il prépare pour le 9 juin prochain une vente entièrement consacrée à l'art urbain, dans laquelle vont notamment figurer des kits Invader (6 000 à 8 000 €), qui sont des sachets contenant les mosaïques pré-assemblées, ou un bel ensemble de lithographies à prix très accessibles.

>> A LIRE : La folie des cartes Pokémon aux enchères



Car une autre caractéristique de ce marché est la multiplicité des supports : des toiles, du papier, des éléments du mobilier urbain, des skateboards, des morceaux de murs. Certains peuvent même réserver des surprises : en 2018 chez Sotheby's une Girl with Balloon de Banksy s'est autodétruite en partie juste après son adjudication à 1 million de livres… Et la même, en lambeaux a été remise en vente en 2021, atteignant cette fois 21,8 millions d'euros !

Le mystérieux Banksy est le roi de ce marché, sa cote dépasse celle de bien des artistes contemporains. « Ce marché très dynamique intéresse aujourd'hui aussi bien les jeunes collectionneurs que les amateurs d'art contemporain, précise l'expert, il se déploie et commence à prendre de l'ampleur en Asie et notamment à Hong Kong. Il se situe dans la continuité du pop art, même si la démarche est inverse puisqu'il s'agit souvent pour ces artistes de dénoncer la société de consommation ». Jean-Marc Scialom estime qu'il est encore possible de parier sur un artiste en devenir et de réaliser une plus-value importante à terme : « Invader était encore très accessible voilà une petite dizaine d'années, tout comme Futura dont les œuvres dépassent désormais les 100.000 €… On n'est pas à l'abri de parier sur la nouvelle locomotive ! ».

>> A LIRE : Metaverse : une première vente aux enchères dans un monde virtuel


Dans la recherche de cette future tête de pont du marché, explorons les ventes aux enchères annoncées dans les prochaines semaines. Le 1er mai à l'hôtel des ventes d'Uzès, une acrylique sur toile de Jonone intitulée Mindset est estimée 9 000 à 10 000 € ; un feutre sur papier de Keith Haring 3 000 à 5 000 €. Le 18 juin prochain à Compiègne, l'Art urbain sera représenté par des pochoirs ou gravures de Banksy (entre 250 et 600 €) et de Shepard Fairey (à partir de 150 € environ). Ces deux ventes sont accessibles sur le site d'interencheres. Retenons également deux ventes online proposées sur le site de Drouot : celle de l'étude suisse MDP Auction (enchères ouvertes jusqu'au 1er mai) et celle de la maison bruxelloise Intensy SRL (jusqu'au 8 mai).

>> A LIRE : Banksy : une oeuvre vendue près de 20 millions d'euros au profit de l'hôpital

Œuvres en photo :
À gauche : JONONE Mindset, 2020, acrylique sur toile. Titrée, signée et datée au dos par l'Artiste. Certificat d'authenticité signé par l'artiste. Hôtel des ventes d'Uzès, vente du 1er mai.

À droite : KEITH HARING (1958-1990), Drawing, 1989, Feutre sur papier, certificat d'authenticité tamponné au dos. Hôtel des ventes d'Uzès, vente du 1er mai.








A propos de l'auteur
Clémentine Pomeau-Peyre est journaliste, spécialiste du marché de l’art.


Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !