ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Vie pratique & Famille

Contrôle technique : prix, dates, véhicules concernés

Issu de la réglementation européenne, le contrôle technique automobile se fait généralement tous les deux ans dans un centre agréé par un contrôleur professionnel. Il a pour but d'identifier toutes les défaillances susceptibles de nuire à la sécurité des usagers de la route et à l'environnement. Sa réalisation fait partie des plus importantes obligations des automobilistes pour pouvoir circuler sur route ouverte. La durée de validité et le prix du contrôle technique varient selon le type de véhicule, son usage et son âge.

Temps de lecture : 3 minute(s) - Par | Publié le 13-09-2021 11:28, Mis à jour le 13-09-2021 11:36
Photo : Adobe Stock © Olivier Tuffé  

Partager

Quels véhicules doivent passer par le contrôle technique ?

Tous les véhicules de plus de 4 ans et dont le poids total en charge est inférieur à 3,5 tonnes doivent faire l'objet d'un contrôle technique périodique. Cela concerne les voitures particulières diesel, électriques, hybrides, GPL ou fonctionnant à essence ainsi que les camping-cars dont le poids est inférieur à 3,5 tonnes. Les véhicules utilitaires sont aussi soumis au contrôle technique périodique et au contrôle antipollution.

D'autres types de véhicules sont également soumis au contrôle technique. Pour les modèles disposant d'un moteur fonctionnant au gaz ou au GPL, par exemple, le contrôle technique doit se faire auprès d'un contrôleur qualifié et dédié depuis 2011. Le contrôle technique des véhicules de collection et d'époque de plus de 30 ans et ayant la mention « véhicule de collection » sur le certificat d'immatriculation se fait tous les 5 ans. Pour les véhicules de dépannage, la durée de validité du contrôle technique est de un an. Celui-ci doit être réalisé une année après l'attribution de la carte blanche ou à l'échéance de validité du contrôle technique réalisé avant l'attribution de celle-ci.

Les véhicules destinés au transport sanitaire ont aussi l'obligation de passer par un contrôle technique une année après la première mise en circulation. Pour les taxis et les véhicules de tourisme avec chauffeur, le contrôle technique s'effectue à la mise en circulation. Dans ces deux cas, celui-ci est valide pendant un an.

Les véhicules auto-école doivent également passer par le contrôle technique quatre ans après la première en mise en circulation. Le contrôle est valide durant deux ans. Le contrôle technique concerne également les véhicules de transport public de personnes disposant de moins de 10 places. Valide un an, celui-ci devra être réalisé un an après la première mise en circulation du véhicule sauf si son utilisation remonte à plus d'un an après cette date. Dans ce cas, le contrôle technique se fera dans les six mois.

>> A LIRE : Assurance-vie : moins de 1% de rendement pour les fonds en euros en 2021



Quels sont les points de contrôle ?

La réglementation française fixe 133 points à contrôler et à tester de manière systématique lors de la visite. Ces points sont répartis dans les 10 fonctions fondamentales du véhicule examinées par le contrôleur. Parmi ces 10 fonctions, il y a notamment l'identification du véhicule (11 points), le système de freinage (21 points), la direction (9 points), la visibilité (7 points), les éclairages et signalisations (22 points). La liaison au sol (11 points), la structure et la carrosserie (16 points), les équipements (9 points), le niveau de pollution et sonore (4 points) ainsi que les organes mécaniques (12 points) sont également analysés lors du contrôle technique.

Six autres points sont examinés sur les véhicules au gaz et GPL et 11 sur les véhicules électriques ou hybrides. Les défaillances constatées seront indiquées sur le procès-verbal établi par le contrôleur à l'issue de la visite. L'automobiliste aura alors deux mois pour effectuer les réparations nécessaires et réaliser une contre-visite.

>> A LIRE : Économies d'énergie : comment changer de fournisseur ?


Quel est le prix du contrôle technique et de la contre-visite ?

La tarification du contrôle technique est libre en France. Les prix du contrôle technique vont de 45 à 110 euros selon le centre de contrôle choisi. La différence de prix entre les villes est aussi assez conséquente. Globalement, les tarifs des grandes villes sont plus élevés que ceux proposés dans certains DOM-TOM. À Paris, par exemple, le prix moyen du contrôle technique est de 87,29 euros. Concernant la contre-visite, son prix oscille entre 10 à 35 euros. La contre-visite sera dite « simple » si elle ne requiert qu'un contrôle visuel. Dans ce cas, elle coûtera entre 10 à 15 euros environ. En revanche, le prix d'une contre-visite « étendue » impliquant un passage sur machine peut aller de 20 à 35 euros en moyenne.

>> A LIRE : Bourse de lycée 2021 : conditions, montant, dates


Comment faire baisser le prix du contrôle technique ?

Certains assureurs sont actuellement en partenariat avec des centres de contrôle technique agréés. Pensez donc à vous renseigner auprès de votre assureur pour savoir si de tels partenariats existent et s'il est possible de bénéficier d'une réduction auprès de certains centres pour prix lors du contrôle technique de votre véhicule. Vous pouvez également utiliser un comparateur de prix en ligne pour trouver un centre de contrôle technique proposant des tarifs intéressants. Pour ce faire, il vous suffit d'indiquer la période souhaitée pour le contrôle, votre code postal, le type de votre véhicule et de sa motorisation sur les champs dédiés.


Quelles sont les sanctions en cas de contrôle technique non à jour ?

La non-réalisation du contrôle technique est passible d'une amende forfaitaire de 135 euros mais qui peut aller jusqu'à 750 euros. Le véhicule peut aussi être immobilisé et la carte grise retenue en cas de contrôle par les forces de l'ordre. Le conducteur recevra alors une fiche de circulation d'une validité de 7 jours pour réaliser le contrôle technique. À l'issue de ce dernier, il devra présenter le procès-verbal du contrôle confirmant un résultat satisfaisant à la gendarmerie ou au commissariat.



Sources et références complémentaires    


Cet article vous a été utile ?

      
  Dîtes-nous en plus dans les commentaires !



Partager

A propos de l'auteur
Hélène Rossi est rédactrice spécialiste des finances personnelles, de l'assurance et l'économie.



Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !