ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

SCPI : un placement refuge en temps de crise ?

| Publié le 31-03-2020 15:44 | Mise à jour le 03-04-2020 12:00
🏠 Accueil   ➤    Quotidien
Caroline Courvoisier
Crédit(s) photo(s) :  

Rentabilité de 4,40% en 2019, sous-jacent immobilier, ticket d'entrée faible... Loin de la volatilité des marchés financiers et du rendement en berne des assurances-vie, investir en SCPI pourrait devenir l'un des placements phares de 2020 malgré la crise.

Les marchés financiers subissent une forte volatilité

La crise que nous traversons met à nouveau en lumière les risques liés à l'investissement sur les marchés financiers. Certes, historiquement le marché actions est globalement l'un des plus rentables sur le long terme, malgré les crises. Cette réalité comporte toutefois plusieurs facettes.

Pour un particulier, il faut réussir à choisir les bons actifs. Mais il faut aussi investir au bon moment (lorsque les cours sont bas) puis revendre lorsque le marché s'y prête (c'est-à-dire au plus haut). Dégager une plus-value nécessite donc un comportement contre-intuitif, à savoir acheter lorsque le marché est à la baisse, et vendre lorsque les valeurs montent. Il faut par ailleurs accepter le risque de tout perdre.

Pour gérer ses placements de façon la plus rationnelle possible, l'investissement sur les marchés financiers doit donc rester limité compte tenu de la balance bénéfices potentiels / risques. Reste ensuite à trouver les meilleurs placements pour préserver son capital.

A découvrir : Immobilier : investir en lisière de Paris pour moins de 5 000 € / m²


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


L'immobilier, valeur refuge traditionnelle

Lors des crises économiques ou financières, les particuliers ont tendance à se replier sur les produits d'épargne les moins risqués. Les fonds en euros des assurances-vie restent à ce jour le placement préféré des Français pour placer leurs liquidités, malgré des rendements qui se réduisent d'année en année.

Les épargnants sont tout autant attachés à la pierre : dans l'inconscient collectif, l'immobilier fait figure de « valeur refuge ». Un bien immobilier existe, il ne risque pas de s'évaporer même en cas de secousses du marché ou de baisse des prix. Ce côté rassurant est renforcé par le fait que l'immobilier est voué à conserver une valeur d'usage, quoi qu'il arrive.

Mais tout le monde n'a pas les moyens ou la volonté d'investir plusieurs dizaines de milliers d'euros dans l'immobilier. Et du côté des assurances-vie, les rendements en perpétuelle baisse et la récente évolution de la politique de certains assureurs qui conduit leurs contrats à ne plus garantir le capital produisent un effet déceptif chez des épargnants en quête de placements pertinents.

A lire également : Immobilier : vers une baisse des prix ?



4,40% de performances pour les SCPI en 2019

Nous évoluons désormais dans un contexte inédit, qui a commencé avant même la crise. Les marchés financiers subissent une volatilité extrême et les placements sans risque ne préservent plus de l'inflation. Les SCPI (sociétés civiles de placements immobiliers) ont déjà commencé à tirer avantage du climat particulier. Leur collecte a littéralement explosé en 2019, atteignant le record historique de 8,6 milliards d'euros selon l'ASPIM.

Ces supports, qui existent depuis 1970, séduisent un nombre croissant d'épargnants en leur permettant d'investir indirectement dans des actifs immobiliers d'ordinaire réservés aux institutionnels. La plupart des SCPI achètent et exploitent des immeubles de bureaux. D'autres se spécialisent dans les commerces ou le tertiaire (santé, éducation...). Les épargnants qui en détiennent des parts perçoivent une partie des loyers collectés, au prorata de leur participation.

Avec des fondamentaux solides grâce au sous-jacent immobilier, les SCPI présentent l'un des couples rendement/risque les plus intéressants du marché. Elles sont moins risquées que les placements boursiers et présentent un rendement nettement supérieur aux fonds en euros des assurances-vie et aux placements réglementés.

Selon Periance, société de conseil en ligne dédiée à toutes les façons d'investir et de placer son épargne dans l'immobilier et la Pierre Papier, les meilleures SCPI ont servi plus de 6,5% bruts à leurs investisseurs en 2019. Plus globalement, ce placement a réalisé une performance moyenne de 4,40 % net de frais (contre 4,34% en 2018).


4,40% de performances pour les SCPI en 2019
 

Pour aller plus loin : Bourse : 3 actions dans lesquelles investir

Des facilités d'investissement

Avec un ticket d'entrée faible (à partir de quelques centaines d'euros) qui permet d'optimiser la diversification patrimoniale, les SCPI tirent un avantage certain du large éventail des possibilités d'investissement. A côté des traditionnelles SCPI de bureaux, les épargnants peuvent investir sur tous les marchés immobiliers (logements, EHPAD, logistique...) et de défiscalisation (déficit foncier, loi Pinel...). Certaines donnent même accès au marché européen, ce qui ouvre droit à une fiscalité réduite par rapport aux SCPI investies en France grâce à l'application des conventions fiscales internationales.

Enfin, comme pour l'investissement locatif classique (et contrairement à la bourse ou l'exercice est beaucoup trop risqué pour les particuliers), les parts peuvent être achetées à crédit. Des arguments de poids même si certains inconvénients subsistent, comme une moindre liquidité que les actions cotées en bourse.


Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !