ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Bourse & Cryptomonnaies

Cryptomonnaies : la Chine saisit 3,5 milliards d'euros de Bitcoins dans une affaire d'escroquerie



2,6 millions d'épargnants ont perdu l'intégralité des sommes investies chez « Plus Token » dans l'arnaque aux cryptomonnaies la plus importante que le monde ait connu à ce jour. La fausse plateforme de négociation de Bitcoins cachait en réalité une escroquerie sous forme de « pyramide de Ponzi ».

Temps de lecture : 2 minute(s) - | Mis à jour le 27-12-2020 22:48 | Publié le 30-11-2020 13:54
Photo : (c) Adobe Stock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

La Chine a saisi 1% de la totalité des Bitcoins en circulation

Début novembre 2020, les États-Unis avaient annoncé avoir procédé à la plus grande saisie de cryptomonnaie de l'Histoire. L'équivalent en Bitcoins de 830 millions d'euros avait été confisqué par la justice dans le cadre de l'affaire « Silk Road », un site illégal fermé en 2013.

Ce triste record vient d'être pulvérisé par les autorités chinoises, qui, dans un jugement rendu public le 19 novembre, ont annoncé avoir saisi 194.775 Bitcoins (soit l'équivalent de 1% de son stock mondial) dans le cadre de la plus grande escroquerie aux cryptomonnaies jamais mise au jour. D'autres jetons de monnaies virtuelles ont également été confisqués, portant le butin total à plus de 3,5 milliards d'euros.

Cette somme devrait revenir au trésor public chinois, même si l'on ignore pour le moment si Pékin souhaite vendre ou conserver les cryptomonnaies. Quoi qu'il en soit, ce montant exceptionnel pourrait bien propulser la Chine parmi les plus gros détendeurs de Bitcoins au monde.

>> A LIRE : Cryptomonnaies : une fraude record à 722 millions de dollars


Etoro pas de commissions


Une arnaque à plus de 3 milliards d'euros

La saisie record fait suite au démantèlement d'une gigantesque escroquerie qui a eu lieu entre avril 2018 et juin 2019. Une fausse plateforme de négociation de cryptomonnaie nommée « Plus Token » faisait miroiter aux épargnants un rendement mensuel de 9 à 18%, si ceux-ci versaient au moins 500 dollars (417 euros) dans un portefeuille virtuel. Les clients pouvaient, de plus, prétendre à un bonus s'ils recrutaient d'autres personnes.

En un peu plus d'un an, la plateforme a ainsi réussi à recruter 2,6 millions de membres, principalement chinois et sud-coréens. Mais début juin 2019, certains ont commencé à se plaindre d'éprouver des difficultés à récupérer leur argent. Malgré un démenti de Plus Token, c'est le début de la fin : le site disparait quelques jours plus tard. Les escrocs s'enfuient avec l'équivalent d'au moins 4,2 milliards d'euros (le chiffre définitif est encore inconnu), laissant ceux qui avaient investi face à la réalité de l'escroquerie.

>> A LIRE : Comprendre la pyramide de Ponzi, système utilisé par Bernard Madoff


Une escroquerie de type « pyramide de Ponzi »

Les rendements mirobolants affichés par Plus Token cachaient en réalité une arnaque basée sur un système de « pyramide de Ponzi ». Les sommes déposées par les investisseurs n'étaient jamais investies. L'argent misé par les derniers arrivés servait à rémunérer les membres plus anciens, qui, convaincus de la rentabilité du système, recrutaient malgré eux de nouvelles victimes. Une autre partie des fonds récoltés finançait des campagnes de publicité agressives ou des conférences en grande pompe. Mais l'essentiel des sommes étaient récupérées par les escrocs pour financer de luxueuses dépenses ou être blanchies, notamment par l'achat de Bitcoins pour leur propre compte.

Après l'écroulement de cette pyramide de Ponzi, les autorités chinoises se sont rapidement lancées dans la traque des auteurs de l'escroquerie, l'enquête dépassant les frontières du pays. En juillet 2020, 109 personnes ont été arrêtées. Deux d'entre elles ont depuis été condamnées à 11 années de prison, assorties d'amendes allant de 100 000 à 1 million de dollars. D'autres décisions devraient être rendues prochainement, tandis que l'ampleur exacte de l'affaire n'est pas encore connue.

>> A LIRE : « Épargnants, attention aux arnaques financières » : l'alerte des autorités

etoro-stocks

Épargnants, attention

Cette arnaque aux cryptomonnaies hors normes rappelle une nouvelle fois aux épargnants l'importance de se méfier des promesses de rendement mirobolant. Les offres les plus alléchantes sont celles qui comportent le plus de risques. La diversification des placements est vivement conseillée pour limiter les éventuelles pertes liées à un mauvais investissement.



>> A LIRE : Arnaque : attention au « whisky d'investissement »








A propos de l'auteur
Caroline Courvoisier a travaillé 10 ans dans le financement et la gestion de grands projets immobiliers avant de se consacrer au journalisme économique et financier. Elle a suivi un parcours universitaire en économie et est titulaire d’un master de Gestion de patrimoine, cursus qu'elle a complété par des formations financières spécialisées à l’université de New York (Real Estate Finance) et à l’INSEAD (spécialisation « blockchain revolution in financial services »).
Linkedin Caroline Courvoisier


Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Bitcoin :
Monnaie virtuelle utilisée sur Internet.

Cryptomonnaie :
Une cryptomonnaie est une monnaie virtuelle. La plus célèbre est actuellement le Bitcoin. Elle n'est pas émise par une banque centrale et n'a pas de correspondance en espèce. Les cryptomonnaies sont uniquement échangeables grâce au protocole blockchain. Aucune n'a actuellement de cours légal.


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




E-toro