Appelez nos conseillers en immobilier - 01 85 09 81 30

Acheter en immobilier à Saint-Quentin-en-Yvelines

Publié le 15-05-2017 -
Rubrique : - Crédit photo :

Article noté  4.5/5 (16 avis)
Evaluez cet article  

 

Saint-Quentin-en-Yvelines est une agglomération de 147 000 habitants, à environ 20 km au Sud de Paris. Bâti sur le modèle de « ville nouvelle », Saint-Quentin est en fait composée de 7 villes, réunies au sein d’une « communauté d’agglomération » aussi grande que Paris intra-muros : Montigny-le-Bretonneux, Voisins-le-Bretonneux, Guyancourt, Elancourt, Trappes, La Verrière et Magny-les-Hameaux. Très hétérogènes, ces villes offrent un paysage oscillant entre ruralité et densité urbaine. Ces spécificités, ainsi que la qualité de deuxième bassin d’emplois d’Ile de France après La Défense, la proximité avec Paris et son intégration dans le projet du Grand Paris en font un territoire attractif, doté d’un marché immobilier dynamique.

A noter :
Vous souhaitez être conseillé pour investir dans l'immobilier à Saint-Quentin-en-Yvelines ou ailleurs en Ile de France ? N'hésitez pas à nous contacter au 01 85 09 81 30 ou à nous envoyer un mail sur l'adresse cc@idealinvestisseur.fr.

Données du marché immobilier - Saint-Quentin-en-Yvelines

Prix moy. par m2*
ancien / neuf

4 062 € / - €
Loyer moy. par m2**
   

16,4 €
Zone Loi Pinel
   

A

Transports :
transporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransporttransport


Vous souhaitez investir ?
Nous recherchons votre futur bieN IMMOBILIER

Un secteur attirant, deuxième bassin d’emplois d’Ile-de-France

Saint-Quentin-en-Yvelines est née dans les années 1960, avec le concept de ville nouvelle. A l’époque, l’Etat recherchait des solutions pour répondre à la rapide croissance démographique de la région parisienne. Cinq villes nouvelles ont ainsi été créées sur le même mode : Saint-Quentin, Cergy-Pontoise, Marne-la-Vallée, Evry et Melun-Sénart. La ville sortie des champs dispose aujourd’hui d’atouts majeurs, qui en font un des lieux les plus prisés d’Ile de France et des plus demandés en matière d’immobilier. Bassin d’emplois, siège d’une Université importante, elle est aussi le lieu de résidence de près de 150.000 habitants, qui apprécient ses dimensions, urbaine, humaine, et proche de la nature.

Au niveau des infrastructures, la ville est tout d’abord un des bassins d’emplois majeurs d’Ile de France, le second derrière le pôle de la Défense. De nombreuses entreprises y ont établi leur siège : Renault avec son Technocentre et ses 10 000 salariés, Bouygues avec son bâtiment nommé le Challenger, MacDonald’s France… En tout la zone accueille près de 100 000 salariés chaque jour dans les 4 millions de mètres carrés de bureaux disponibles. Un tiers sont des cadres résidents à Saint-Quentin même.

Un lieu où habiter et travailler

Fait exceptionnel en Ile-de-France, le territoire est un lieu où les personnes peuvent à la fois résider et travailler. Agglomération verte, profitant de sa proximité avec des nombreuses forêts, les villes mettent également à disposition des habitants des équipements pour les sports et loisirs, tels que la base de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines (voile sur le lac, piscine…), le Golf National, des gymnases et piscines, des skateparks…

La ville est aussi dynamique en terme de recherche scientifique, grâce à l’implantation de l’Université de Versailles-Saint-Quentin et ses laboratoires. Ce site est relativement récent puisque l'université vient de fêter ses 20 ans. Elle accueille près de 20 000 étudiants chaque année sur ses nombreux sites, répartis dans la ville : université de droit, faculté de médecine, des sciences humaines… Dans le cadre du projet du Grand Paris, l'université de Versailles-Saint-Quentin se voit projetée dans un pôle d’excellence en plein développement, en devenant part de l' Université Paris-Saclay. Elle fait en effet partie du réseau des grandes écoles du territoire, qui regroupe également de nombreux sites autour de l’OIN de la Plaine de Saclay, voué à devenir un des plus grands pôles scientifiques. Notons également la proximité de la ville avec d’autres grandes écoles, telles que HEC à Jouy-en-Josas, Polytechnique à Palaiseau, ou Supélec à Saclay.

Située à l’Ouest de Paris, Saint-Quentin-en-Yvelines est reliée à Paris grâce à la gare de Montigny-le-Bretonneux, qui permet de relier la gare Montparnasse en 15 minutes via la ligne N du Transilien, Paris-Invalides en 20 minutes via le RER C, et la Défense en une vingtaine de minutes. L’agglomération dispose également de nombreuses lignes de bus qui relient les différentes villes entre elles, et réfléchi à la création d’une ligne de Tramway qui pourrait la relier Massy-Palaiseau en passant par le plateau de Saclay. L’accès en voiture est également simple, puisque Saint-Quentin est desservie par les autoroutes A12 et A13 (à 15-20 minutes de Paris), et par la A86.

Un marché immobilier demandé, tant pour la résidence principale que pour l’investissement locatif

Côté habitation, Saint-Quentin-en-Yvelines propose de nombreux types de logements différents : maisons individuelles, maisons de ville, appartements… 56 000 logements se répartissent entre 35% de logements individuels et 65% de logements collectifs (immeubles). Les sept villes qui composent l’agglomération ont des physionomies assez différentes les unes des autres. A l’Est de la nationale RN10, on trouve 3 communes connues pour leur passé industriel et ouvrier : ce sont Trappes, La Verrière et Elancourt. Ces villes comptent de nombreux immeubles, bâtis pour la plupart dans les années 1970. On trouve aussi des zones pavillonnaires assez anciennes dans le centre. Montigny-le-Bretonneux, au centre, est le cœur de l’agglomération. Elle est marquée par les 1500 entreprises implantées sur son territoire, la présence de l’Université de Versailles-Saint-Quentin, du Vélodrome national, et de la gare RER. Ville nouvelle par excellence, on observe un équilibre entre maisons et immeubles collectifs de basse hauteur (3-4 niveaux pour la plupart), prenant place de part et d’autres de rues et d’avenues arborées. Peu d’emplacements restent disponibles pour les nouvelles constructions, mais le marché de l’immobilier ancien reste dynamique en raison des nombreux atouts de la ville.

A Guyancourt, l’offre immobilière est aussi très diversifiée, avec des appartements dans des immeubles plutôt bas, des maisons de villes et des maisons de village. AU début des années 1990, la ville a étendu son territoire en gagnant de nouveaux terrains constructibles sur les champs : les quartiers de Villaroy et de l’Europe ont ainsi vu le jour, non loin du Technocentre Renault.

Voisins-le-Bretonneux a gagné son surnom de « petit Versailles » grâce à ses maisons bourgeoises et sa proximité avec la forêt domaniale de Port-Royal-des-Champs, située en partie sur la commune de Magny-les-Hameaux. Cette dernière est probablement la commune la plus rurale de Saint-Quentin-en-Yvelines, puisqu’elle est composée de 80% d’espaces naturels : bois et forêts, champs cultivés… La campagne toute proche de Paris, sans pour autant être isolée puisque la commune reste bien desservie en transports (proximité du RER B à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, nombreuses lignes de bus ralliant les gares de Saint-Quentin et de Versailles).

Les caractéristiques exceptionnelles de Saint-Quentin-en-Yvelines en font un lieu très demandé en terme d’immobilier. Le dynamisme économique et le cadre privilégié en font un secteur recherché par de nombreuses personnes. Les prix immobilier ont ainsi augmenté régulièrement, et avoisinent actuellement les 4000 euros par mètre carré à Montigny-le-Bretonneux. Niveau programmes immobiliers neufs, il reste peu de terrains exploitables au centre de l’agglomération. Cependant quelques programmes immobiliers neufs voient le jour chaque année dans des villes telles que Trappes ou Elancourt, ou aux abords du quartier du Pas du Lac à Montigny.

Dans quel quartier investir à Saint-Quentin en Yvelines ?

L’agglomération est dotée de paysages très différents, et de tous les styles d’urbanisme. De nombreuses possibilités sont donc offertes.

- Montigny-le-Bretonneux, : le quartier de la gare permet une proximité avec le centre commercial régional « SQY Ouest » et la gare, qui mène en 15 à 20 minutes à Paris via la ligne N du Transilien et le RER C. Mais d’autres quartiers sont également intéressants :
o Le village : pour ses maisons de ville non loin du centre
o Les prés, composé d’immeubles des années 1980 assez bas
o Le plan de Troux
o Le Manet et son esprit village
- A Trappes : la rénovation urbaine permet d’investir dans l’immobilier ou acheter des logements neufs dans des quartiers rénovés
- A Elancourt : la plupart des habitants sont situés sur le plateau d’Elancourt-Maurepas. Les quartiers sont très divers : la Commanderie des Templiers, la Clé Saint-Pierre non loin de Plaisir, le village…
- A Voisins-le-Bretonneux : les quartiers de la Bretonnière, la Grande-Ile, le Plan de l’Eglise, ou Champfleury-Port-Royal pour ses grandes maisons individuelles
- A la Verrière : Au sud, un quartier pavillonnaire proche du Mesnil-Saint-Denis, ou à l’Est, le quartier du bois de l’Etang
- A Guyancourt: le quartier de VIllaroy pour son aspect assez neuf, celui de l’Europe avec ses maisons individuelles
- A Magny-les-Hameaux : de nombreuses maisons individuelles à proximité des champs ou de la forêt


*Source : Ancien : prix des appartements - Meilleursagents.com au 1er juillet 2017 - Neuf : Base Adelaide sur une année glissante
**Source : Clameur.fr loyers 2017


Où souhaitez-vous investir ?