ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
ideal-investisseur.fr
Le magazine qui donne du sens à votre argent
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Épargne & placements

Livret bleu : taux, plafonds, fonctionnement



Le livret bleu est un livret d'épargne réglementé équivalent au Livret A. Ce produit d'épargne est distribué uniquement par le Crédit Mutuel. Il est intéressant pour les personnes qui désirent se constituer une épargne de précaution ou qui ont pour objectif de financer un projet particulier à terme. Comment fonctionne le livret bleu ? Quels sont les conditions d'ouverture, les taux de rendement et les plafonds ?

Temps de lecture : 3 minute(s) - | Mis à jour le 17-12-2021 14:32 | Publié le 09-12-2021 12:36
Photo : Shutterstock  
Carte d'identité du Livret Bleu

Somme pour démarrer :
Durée de placement :
Disponibilité des fonds :
Risque :
Rentabilité potentielle :
Avantage fiscal :
Faible
Court à long terme
Oui
Aucun
0,50% par an
Oui

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Qu'est-ce que le livret bleu du Crédit Mutuel Arkéa ?

Le livret bleu a été créé en 1975. Comparable au livret A, c'est un livret d'épargne accessible dès la naissance dont le fonctionnement est identique à celui du livret A.

On distingue deux types de livrets : le livret bleu commercialisé à partir de 2009, qui a les mêmes caractéristiques que le livret A, et le "compte spécial sur livret" du Crédit Mutuel qui date d'avant 2009. Pour les particuliers, peu de choses ont changé entre ces 2 versions.

Le livret bleu est aussi disponible auprès du Crédit Mutuel Arkea sous d'autres appellations comme :

- le livret CMB (Crédit Mutuel de Bretagne),
- le livret CMMC (Crédit Mutuel Massif Central)
- le livret CMSO pour le Sud-Ouest.

Il ne faut toutefois pas le confondre avec le livret B de la Caisse d'épargne, qui est un livret bancaire classique non réglementé, et donc fiscalisé.

La loi autorise la détention d'un seul livret bleu par personne et interdit qu'il soit cumulé avec un livret A, excepté dans le cas où les deux ont été ouverts avant le 1er septembre 1979. Avant l'ouverture d'un Livret bleu, un contrôle obligatoire est d'ailleurs effectué par l'établissement, que la loi oblige à s'assurer de l'absence d'une multi détention par le même titulaire au sein de différents établissements.

Toutefois, le livret Bleu est cumulable avec la détention d'un livret développement durable et solidaire (LDDS), un Plan d'épargne logement (PEL) ou un Livret d'épargne populaire (LEP).

Les intérêts générés par les dépôts effectués sur un Livret bleu sont exonérés d'impôt sur le revenu. Mais les personnes qui détiennent à la fois le livret A et le livret bleu sont imposées sur les intérêts réalisés par l'un des deux livrets d'épargne. Elles s'exposent également à d'éventuelles pénalités de retard et à une amende fiscale de 2% des sommes inscrites sur le livret.

>> A LIRE : Combien de temps est valable une ordonnance ?

Le livret bleu a été fondé sur la base des spécificités du Crédit Mutuel, qui est une fédération de banques mutualistes. Par définition, une banque mutualiste est détenue par ses clients : il n'y a pas d'actionnaires.





Comment fonctionne un livret bleu ?

Réglementée, la rémunération du livret bleu est fixée par l'État. Comme pour son cousin le livret A, les sommes déposées sur ce livret d'épargne sont prêtées aux organismes de HLM pour financer la création de logements sociaux. Voici ses principales conditions de souscription, qui sont similaires à celles du livret A :

- la personne qui souhaite ouvrir un livret bleu doit présenter une pièce d'identité et un justificatif de domicile de moins de 3 mois,
- la somme minimale à déposer est de 15 euros,
- les versements ultérieurs sont libres,
- il est possible de récupérer son argent à tout moment,
- le taux du livret bleu est de 0,50% et les intérêts sont calculés par tranches de 2 semaines,
- les intérêts sont exonérés d'impôts et de cotisations sociales,
- le plafond de versement est fixé à 22.950 euros en 2021.

Le taux de rémunération du livret est de 0,50% par an depuis février 2020. Inutile donc de changer de banque pour ouvrir un compte quand on n'est pas client du Crédit Mutuel. Il suffit d'ouvrir un livret A auprès de son établissement bancaire habituel.

Les intérêts sont versés le 31 décembre et capitalisés à partir du 1er janvier de l'année suivante. Ils sont calculés par quinzaine, du 1er au 15 du mois, puis du 16 au 30.

Les deux solutions restent des supports intéressants pour se constituer une épargne de sécurité. De plus, le livret bleu peut être utilisé (sur demande) pour le virement de prestation sociale.

Les prélèvements fiscaux locaux comme la taxe foncière, la taxe d'habitation ou encore nationaux comme l'impôt sur le revenu peuvent également y être programmés. Son titulaire peut aussi s'en servir pour payer ses factures d'eau, de gaz ou son loyer dans le cas d'un logement social. Attention, le livret bleu ne peut cependant pas être à découvert.

>> A LIRE : Anticiper la dépendance grâce au mandat de protection future


Quelle est la fiscalité du livret bleu ?

Comment mentionné précédemment, le livret bleu est garanti par l'État et l'argent épargnés totalement disponibles. Les intérêts générés bénéficient d'une défiscalisation, étant nets d'impôts et de cotisations sociales.

>> A LIRE : Placements : un conseiller en gestion de patrimoine peut vous aider




Comment sont calculés les intérêts du livret bleu ?

Le calcul des intérêts est effectué par tranche de 2 semaines et non chaque jour. Pour qu'une somme déposée soit prise en compte, il faut qu'elle soit présente sur le compte pendant une tranche complète de 15 jours. Autrement dit, pour un versement réalisé le 2 mars, les intérêts ne commenceront à courir qu'à partir du 16 mars.

C'est la même chose pour les retraits : si une somme est retirée le 12 avril, la période du 1er au 15 avril ne génèrera pas d'intérêts. Si possible, il vaut donc mieux déposer de l'argent en fin de mois et le récupérer au début.



>> A LIRE : Logement : le gouvernement a-t-il signé l'arrêt de mort de la maison individuelle ?



Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !