ideal investisseur
Magazine économie et finances personnelles accessible à tous
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    vigilance

Les jeunes investisseurs prendraient trop de risques financiers

Les supports à hauts risques sont facilement accessibles grâce à des applications. Les jeunes y investiraient davantage, convaincus par des influenceurs financiers sur les réseaux sociaux.

Temps de lecture : 3 minute(s) - Par | Publié le 24-03-2021 13:39, Mis à jour le 24-03-2021 14:12
Photo :  

Partager

Des risques parfois inconsidérés qui peuvent entraîner de lourdes pertes

Dans une étude publiée le 23 mars, la Financial Conduct Authority (FCA), équivalent britannique de l'Autorité des marchés financiers*, estime que les « jeunes investisseurs prennent de gros risques financiers ». Ce « nouveau groupe » a tendance à investir dans des actifs très risqués, dont l'accès est facilité par les nouvelles applications d'investissement.

Ce qui est le plus problématique, c'est qu'une large proportion d'entre eux ne semble pas avoir conscience qu'ils peuvent perdre le montant investi. Or, selon l'étude, ils privilégieraient les actifs les plus susceptibles de leur faire perdre de l'argent, comme les Bictoins* ou ceux du marché des changes (Forex). Certains produits financiers présentent même un risque de perdre plus que le capital investi (CFD, vente à découvert*).

>> A LIRE : Les jeunes vont devenir le moteur de l'économie post-covid



Une partie des jeunes investissent « au feeling »

Traditionnellement, une décision d'investissement doit être prise en fonction de critères objectifs et après une appréciation du risque et de la compatibilité du support avec sa situation financière. Lorsque le produit présente une possibilité de perdre tout ou partie du capital investi, la sagesse oblige à ne miser que des sommes dont la perte n'aurait pas d'impact sur le mode de vie.

Ces considérations pratiques semblent voler en éclats pour un certain nombre de jeunes investisseurs, à la fois en recherche d'adrénaline et plus sensibles aux modes de communication et d'information modernes. L'affaire GameStop raisonne comme un exemple de ce nouveau type de comportements.

Selon l'organisme, beaucoup de ces jeunes sont influencés par leurs « émotions et sentiments », et le « frisson de l'investissement » serait l'un des critères déterminants qui les pousserait à investir dans un actif. 80 % des 500 personnes interrogées sont par ailleurs d'accord avec l'affirmation « je fais confiance à mon instinct pour m'indiquer dans quoi investir et quoi vendre ».

>> A LIRE : Quelles classes d'actifs privilégier en 2021 ?


Des risques de perte parfois totalement méconnus

Plus grave, l'étude met en lumière un manque d'éducation financière qui les pousse à investir en fonction de leur ressenti, parfois sans même savoir que cette pratique pourrait les plonger dans des difficultés financières.

Près de 60% des jeunes investisseurs indiquent ainsi qu'une perte financière aurait des conséquences sur leur vie présente ou future. Pourtant, selon la même enquête, 40% ignorent qu'ils sont susceptibles de perdre de l'argent en investissant et 8 répondants sur 10 considèrent que « certains produits d'investissements sont sûrs ». En réalité, tous les actifs financiers sont plus ou moins risqués : seuls les livrets d'épargne et les fonds en euros des assurances-vie garantissent le capital.

Le régulateur britannique pointe aussi l'impact, sur cette génération, des publicités et influenceurs financiers présents sur les réseaux sociaux comme Instagram, Twitter, Reddit, TikTok et YouTube.

De fait, tous ces facteurs et méconnaissances rendent ce public plus vulnérable aux arnaques. « Nous sommes inquiets que certains investisseurs soient tentés, souvent grâce à des publicités ou des techniques de vente agressive, d'investir dans des produits à hauts risques qui ne sont pas adaptés à leur profil », explique Sheldon Mills, directeur exécutif de la FCA.

>> A LIRE : Comment investir 1.000, 10.000 ou 100.000 ? ?


Comment réussir son investissement ? Prendre des risques calculés

La prise de risque peut permettre de gagner de l'argent. Mais elle doit être compatible avec les objectifs et capacités financières de l'investisseur. Investir « au feeling » est un peu comme sauter d'une falaise. Mieux vaut prendre la peine de mettre un parachute ou de s'attacher à un élastique si l'on veut profiter du voyage.

D'abord, il faut toujours se renseigner sur le produit financier en consultant plusieurs sources différentes, et s'assurer de bien le comprendre avant d'y investir de l'argent. Comment fonctionne-t-il ? A quel moment et dans quelles conditions peut-on récupérer son argent ? Quels sont les frais liés à l'investissement ? Quels sont les risques de pertes ?

De même, il faut se contenter de miser uniquement de l'argent que l'on peut se permettre de perdre. Autrement dit, des sommes dont la perte ne pénaliserait ni son mode de vie, ni la réalisation de ses projets.
Ensuite, il faut toujours se méfier des promesses de gains rapides et sans risque. Une des règles de base du monde financier est qu'un rendement élevé est toujours synonyme d'un risque élevé. Les discours contraires devraient mettre la puce à l'oreille.
Enfin, il ne faut ne pas se laisser entraîner par des personnes qui insistent pour que l'on investisse rapidement. Souvent, ces comportements cachent une arnaque, dans laquelle le vendeur a tout à gagner, et l'investisseur tout à perde.

>> A LIRE : 5 actions à privilégier en 2021



Cet article vous a été utile ?

      
  Dîtes-nous en plus dans les commentaires !



Partager




Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !





S'abonner à la newsletter


Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Autorité des Marchés Financiers (AMF) :
L'AMF (Autorité des Marchés Financiers) est chargée de réguler les acteurs de la finance. Parmi ses principales missions, l'institution créée les règles à respecter, surveille les acteurs, autorise la mise sur le marché de produits financiers, sanctionne ceux qui ne respectent pas les règles, et informe les épargnants.

Bitcoin :
Monnaie virtuelle utilisée sur Internet.

Vente à découvert :
La vente à  découvert est une pratique boursière spéculative très risquée. Elle consiste à  revendre un titre financier au prix du marché, avant de l'avoir payé. L'objectif est de parier sur la baisse future de son cours, qui permettra, le moment venu, de payer ce titre financier à un prix inférieur auquel il aura déjà  été revendu. Le tout afin d'encaisser une plus-value. Lorsque le cours du titre baisse, celui qui l'a revendu à  découvert gagne de l'argent. A l'inverse, si le cours monte, les sommes perdues peuvent être colossales.