ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Krach boursier : que faire de ses actions ?

| Publié le 12-03-2020 14:05 | Mise à jour le 18-03-2020 20:40
🏠 Accueil   ➤    Economie
Krach boursier : que faire de ses actions ?
Crédit(s) photo(s) : © Adobe Stock  

Une nouvelle séance noire se dessine sur les marchés. La crise financière a, jour après jour, plus de probabilités de s'ajouter à la crise sanitaire. Faut-il vendre vos actions ?

Une crise financière et économique se profile

L'OMS a déclaré considérer le COVID-19 comme une « pandémie ». Près de 125 000 personnes ont déjà été diagnostiquées à travers le monde. L'économie mondiale ralentit brutalement. Selon les mots de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, en ce jeudi 12 mars, il faut se préparer à « un choc économique massif, mondial et violent ».

La situation de l'Italie s'aggrave malgré les mesures drastiques de confinement. Le Danemark a décrété la fermeture de ses écoles et incite ses fonctionnaires à rester chez eux pour tenter d'endiguer la propagation du virus. Donald Trump vient d'annoncer la décision surprise de suspendre tous les vols en provenance d'Europe pour un mois, à l'instar d'autres pays.

Les investisseurs redoublent d'inquiétude au sujet de la propagation de la crise à l'économie mondiale. Sur les marchés financiers, ils vendent massivement leurs titres, coupant leurs positions. Ce mouvement global entraîne une baisse généralisée des cours de bourse. Après un lundi catastrophique, la panique continue de se propager sur les marchés financiers. Depuis le début de l'année, le CAC 40 a perdu près de 30% de sa valeur.

Les banques centrales américaine (FED) et anglaise (BoE) ont déjà annoncé une baisse de leur taux directeurs pour soutenir leur économie. Les investisseurs attendent désormais les mesures de la banque centrale européenne (BCE), qui tardent à venir. L'institution avait pourtant annoncé se tenir prête à agir en début de semaine. Mais avec peu de marge de manœuvre, une baisse des taux pourrait ne pas suffire à endiguer la crise financière qui se profile.

Sur le même thème : Va-t-on vers une crise financière et un changement de paradigme à cause du coronavirus ?


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Que faire de ses actions ?

Les investisseurs particuliers et épargnants peuvent être exposés au risque des marchés financiers. C'est notamment le cas s'ils détiennent des unités de compte sur leur contrat d'assurance-vie, ou des titres en direct via un PEA ou un compte titres.
Pour eux, il est temps de faire le point et d'agir sur leurs investissements.

Si vous êtes dans ce cas, la première chose à faire est d'analyser votre portefeuille. Prendre chaque titre individuellement et regarder ligne par ligne à quel prix les titres financiers ont été achetés. Le comparer ensuite au cours actuel des actions. Il se peut que malgré la forte baisse, elles soient loin de générer une moins-value à ce stade. Dans le cas inverse, il faut évaluer la perte et se demander si dans votre stratégie patrimoniale, vous pouvez vous permettre d'attendre une éventuelle remontée ou d'encaisser plus de perte si le cours continue de dévisser.

Ensuite, il est nécessaire d'évaluer la capacité de résistance de chaque secteur concerné. Des entreprises dans des secteurs d'activité comme le e-commerce, l'informatique ou la santé peuvent se retrouver sous-évaluées et reprendre rapidement de la valeur dans le temps. A l'inverse, d'autres offrent moins de potentiel et sont soumis régulièrement aux aléas des cycles économiques. Il est donc possible que leur cours soit corrigé durablement et qu'elles ne retrouvent jamais leur valeur maximale.

A lire également :
Coronavirus : un krach boursier pour mieux rebondir ?
10 indicateurs à connaître pour réussir ses placements boursiers

3 stratégies à envisager, au cas par cas

Chaque décision d'arbitrage devrait être prise en fonction des perspectives du secteur et de l'entreprise. La pire stratégie consisterait ici à vendre au plus bas dans un mouvement de panique, alors que le potentiel du titre financier existe encore. 3 stratégies peuvent alors être envisagées.

La stratégie de long terme consiste à conserver tout ou partie des actions d'une entreprise. Même si les marchés continuent de baisser à court terme, une correction à la hausse peut s'opérer d'ici quelques mois. Attention toutefois au secteur économique et à la solidité de l'entreprise : cette nouvelle crise pourrait générer un changement profond dans l'économie mondiale. Certaines activités pourraient être durablement impactées.

La deuxième stratégie consiste à couper ses positions en vendant ses titres. Attention cependant à bien évaluer les perspectives de l'entreprise concernée. Couper une position peut être opportun si plusieurs facteurs se conjuguent, comme le fait que le prix actuel de l'action se situe nettement en dessous de son prix d'achat et que les perspectives de l'entreprise et/ou du secteur sont mauvaises. Cette stratégie peut notamment être adoptée sur des secteurs qui souffraient déjà avant la crise, et dont le volume d'activité pourrait être remis en question à son issue.

La troisième stratégie va à contre-courant. Il s'agit d'acheter des titres qui paraissent sous-évalués. Tous les titres du CAC 40 sont aujourd'hui lourdement impactés par la baisse, ce qui indique que les marchés sont dans une attitude de vente massive indépendante d'une analyse de la valeur des entreprises. C'est dans ces mêmes conditions que lors de la crise financière de 2008, certaines sociétés se sont retrouvées nettement sous-valorisées en bourse. Le total de leur capitalisation était à un moment inférieur à la valeur réelle de leurs actifs. Cet indice permet alors d'anticiper une prochaine remontée du cours de l'action, une fois la situation stabilisée.

Cette nouvelle volatilité importante sur les marchés souligne une nouvelle fois l'importance de diversifier ses placements et de n'investir en bourse que de l'argent dont vous n'avez pas besoin.

A découvrir :
Pourquoi miser sur les obligations à la bourse ?
Euronext, Alternext... quelles sont les différences entre ces places boursières ?

Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !


💬1 commentaire(s)
Réagir et laisser un commentaire




*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site


LOISON
J'avais des TC13 qui ont été fourgousser le 24/10/2019 en SEQUOIA.
Aujourd'hui sur les 2 SEQUOIA j'ai une perte de 5400 euros.
les TC 13 avaient déjà 8 ans.
Faut-il attendre et pensez-vous que cela va remonter au moins au capital initial.
Peut-on vendre à tout moment.
Merci

16:46

  Répondre 


Mieux comprendre l’article

Les mots soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Banque centrale :
La banque centrale émet la monnaie d'un pays (ou d'une zone comme la zone Euro) et exécute la politique monétaire définie.

CAC40 :
Le CAC 40 est un indice boursier qui regroupe les 40 entreprises françaises cotées en bourse ayant la plus grande capitalisation. « CAC » signifie « Cotation Assistée en Continu ». L'indice est aussi un indicateur de l'évolution économique des grandes entreprises françaises.

Taux directeur :
Les taux directeurs sont des taux d'intérêt fixés par une banque centrale. Ils permettent de réguler l'activité économique en agissant sur 3 leviers : le taux de rémunération des dépôts des banques, leur taux de refinancement et le taux d'escompte.