ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Vie pratique & Famille

Comment bénéficier d'un prêt étudiant sans garant ?

Le prêt étudiant est destiné à aider les étudiants à faire face aux dépenses liées à la poursuite de leurs études. La formule classique nécessite un garant ou une caution personnelle. Les personnes qui n'en ont pas peuvent se tourner vers le prêt étudiant garanti par l'État.

Temps de lecture : 5 minute(s) - Par | Mis à jour le 20-09-2021 11:46 | Publié le 20-09-2021 11:22
Photo : Shutterstock  

Partager

Combien coûtent les études supérieures en France ?

En France, l'inscription dans une université ou un établissement public d'études supérieures est relativement peu coûteuse. L'État prend en charge le prix de la formation. Les étudiants paient uniquement l'affiliation à la sécurité sociale et les droits d'inscription. Pour l'année 2021-2022, ils sont de :

- 170 euros pour une année en cycle de Licence (BAC +1 à +3);
- 243 euros pour une année en cycle de Master (BAC +4 à +5) ;
- 601 euros pour une année de cursus en formation d'ingénieur dans un établissement sous tutelle du ministère en charge de l'enseignement supérieur ;
- 380 euros pour une année de Doctorat.

Mais ces dépenses ne représentent que la partie émergée de l'iceberg. En réalité, les étudiants doivent aussi subvenir à leur propre besoin : achat du matériel et des livres, transport, cantine et repas... Dans un grand nombre de cas, lorsqu'ils n'habitent pas près de l'établissement, ils doivent aussi payer un logement. Une année d'études supérieure peut rapidement coûter plus de 10.000 euros.

Quand leurs parents ne peuvent pas assumer ce coût, les étudiants sont souvent contraints de trouver un job à temps partiel pour financer leurs dépenses. Une situation qui se révèle plus ou moins facile à vivre en fonction du nombre d'heures de cours et de la quantité de travail personnel demandée. Parfois, devoir travailler fragilise même le parcours d'études supérieures, les deux occupations étant difficilement compatibles. Demander un prêt à un établissement bancaire peut alors aider à subvenir aux besoins.

Le prêt bancaire peut aussi s'avérer indispensable lorsque l'étudiant s'inscrit dans un établissement privé. Certaines écoles peuvent rapidement coûter 5000 à 6000 euros par an en droits d'inscription. Sans compter le montant des dépenses de vie courante.

>> A LIRE : Indépendants : chômage, biens personnels, transmission... les 20 mesures annoncées





Le prêt étudiant : comment ça marche ?

Ce crédit à la consommation de type personnel s'adresse uniquement aux étudiants de l'enseignement supérieur. Les parents d'étudiants en secondaire se tourneront plutôt vers une bourse collège ou une bourse lycée (soumises à des conditions de scolarisation, de situation familiale et de ressources), ou à défaut vers un prêt scolaire.

Le prêt étudiant est proposé par la plupart des établissements bancaires. Son montant se situe entre 1.000 et 120.000 euros, avec un taux d'intérêt avoisinant les 1%. Le taux annuel effectif global (TAEG fixe) inclut l'assurance et les frais de dossier. Le remboursement se fait sur une durée de 2 ans minimum à 10 ans maximum en différé.

Le paiement commence au moment de l'entrée dans la vie active ou à partir de la date prévue dans le contrat. Il peut également se faire de manière anticipée, à tout moment et sans besoin de justificatif, mais expose l'étudiant à une indemnité si le montant prêté dépasse les 10.000 euros.

Bien que la loi n'oblige pas les demandeurs de prêt étudiant à avoir un garant, beaucoup d'établissements bancaires l'exigent. Leur objectif est de se couvrir si l'emprunteur n'est pas en mesure de rembourser son prêt (arrêt des études, difficulté à trouver un emploi...). La personne qui se porte garante sera sollicitée en cas de non-remboursement du prêt une fois l'échéance atteinte.

Présenter un dossier de financement avec garant peut donc être déterminant pour l'obtention du prêt. Les demandeurs n'ayant personne pour assumer ce rôle dans leur entourage peuvent s'appuyer sur le prêt étudiant garanti par l'État.

>> A LIRE : Permis de conduire et code de la route 2021 : prix et solutions pour payer moins cher


Le prêt étudiant sans garant : garanti par l'État

Si vous souhaitez poursuivre vos études, l'État peut se porter garant et vous aider à contracter ce prêt personnel. Il appuie votre dossier de demande et intervient pour le remboursement de 70% du montant prêt si vous vous retrouvez dans l'incapacité de payer. Les étudiants ayant bénéficié de la bourse collège, lycée ou étudiant ont plus de chance d'obtenir cette garantie, ce qui ne veut pas dire que les autres en sont exclus.

Ce prêt n'est proposé que par certaines banques partenaires de l'État : le Crédit Mutuel, la Société Générale, le CIC, la Banque Populaire et les Caisses d'Épargne. Il n'est soumis à aucune condition de ressource et ne nécessite pas de caution parentale ou d'un tiers. Le demandeur doit par contre remplir d'autres critères :

- être inscrit dans un établissement de l'enseignement supérieur français en vue d'obtenir un diplôme ou de passer un concours,
- avoir moins de 28 ans au moment de l'octroi du prêt,
- jouir de la nationalité française, de celle d'un État membre de l'UE ou de l'EEE en ayant résidé en France depuis au moins 5 ans au moment de l'obtention du prêt.

Le montant du prêt garanti par l'État est plafonné à 20 000 euros. Le remboursement se fait sur une durée de 2 ans minimum, avec possibilité de le faire en différé. En 2020, le taux de ce prêt se situait autour de 1%.

Le Fonds de garantie des solidarités étudiantes (FGSE) peut également se placer comme caution pour l'obtention d'un prêt étudiant de 25.000 euros maximum. Il est alimenté par la LMDE et la Banque Populaire.

>> A LIRE : Contrôle technique : prix, dates, véhicules concernés




Rebondir en cas de refus ou d'échec

Dans tous les cas, la décision d'octroi revient uniquement à l'établissement bancaire. En cas de refus, d'autres options s'offrent encore à vous. Plusieurs bourses sont mises en place pour les étudiants, sous diverses conditions (ressources, résultats scolaires, formations, etc.). Si vous n'y êtes pas éligible, la formation en alternance et les contrats pro vous permettront de générer un revenu en simultané de la poursuite de vos études. Le site Mes Services Etudiant expose de nombreuses solutions.

Vous avez bénéficié d'un prêt, mais vous êtes dans l'impossibilité de payer au moment convenu ? La première chose à faire est de solliciter un délai ou une suspension à votre banquier pour repousser le remboursement des échéances. S'il est refusé, présentez votre dossier au tribunal de grande instance pour demander un « délai de grâce » d'une durée maximale de 2 ans.

Vous pouvez également demander à votre banque de modifier les modalités du prêt ou de réaménager votre crédit. Si vous avez toujours du mal à rembourser vos échéances, vous pourrez contracter un autre prêt pour son remboursement ou vous reposer sur votre garant (ou sur votre assurance si vous y avez souscrit). La Banque de France pourra également proposer un plan conventionnel de redressement à votre établissement bancaire.

Si le prêt est garanti par l'État, ce dernier remboursera 70% du montant - hors taux d'intérêt - et l'établissement bancaire prendra les 30% restants en charge.



>> A LIRE : Les arnaques à la location étudiante explosent


Un crédit doit obligatoirement être remboursé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Selon la filière d'études choisie, il sera plus ou moins simple d'obtenir un accord de financement. Autrement dit, il sera plus simple de trouver un financement pour vos études si celles-ci sont susceptibles de déboucher sur un emploi bien rémunéré.

S'il le prêt est accordé, il vous engage et le fait de ne pas le rembourser peut vous exposer à un fichage bancaire.



   

A propos de l'auteur
Hélène Rossi est rédactrice spécialiste des finances personnelles, de l'assurance et l'économie.



Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !