ideal investisseur
Le magazine en ligne qui décrypte les placements et l'économie


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Épargne : comment éviter les mauvais choix ?

| Publié le 30-03-2019 14:17 | Mise à jour le 04-04-2019 10:01
Épargne : comment éviter les mauvais choix ?
Crédit photo : © Pixabay  

Épargner, c'est mettre de l'argent de côté et pouvoir le mobiliser rapidement pour faire face à un imprévu ou à une dépense exceptionnelle. Mais sachez-le : il est de plus en plus difficile de trouver un placement qui permet de faire fructifier l'argent que l'on met de côté... De nombreuses solutions existent, mais certaines sont devenues très mauvaises, malgré leur réputation.

Le plan épargne logement PEL (et le compte épargne logement) est devenu un mauvais placement

Sachez-le tout de suite : le plan d'épargne logement est devenu un très mauvais placement. Tous les avantages qui lui avaient été donnés par l'État ont été peu à peu rabotés. Ouvrir un PEL (ou un compte épargne logement « CEL ») est une mauvaise idée, même si le placement est conseillé par votre banque.

Aujourd'hui, l'argent placé sur un PEL est très faiblement rémunérée et bloquée pendant 4 ans. De plus, les intérêts générés sont fiscalisés pour les nouveaux plans, la prime d'État a été supprimée et les droits à un prêt à taux préférentiel ne sont plus incitatifs.

De notre avis, laissez tomber l'ouverture d'un PEL, que ce soit pour vous ou vos enfants.

A lire également : Sale temps pour les épargnants : l'appauvrissement invisible issu des placements sans risque

Oubliez les comptes d'épargne des banques

Encore une idée à abandonner, jusqu'à preuve du contraire. Les taux d'intérêt annuels servis par les banques sur leurs livrets "maison" sont actuellement trop proches de zéro. Cette remarque inclut les banque en ligne, qui ne font guère mieux.
Si l'on ajoute cela au fait qu'il n'y a aucun avantage fiscal (les maigres intérêts perçus sont soumis aux impôts et prélèvements sociaux), ouvrir un tel compte dans sa banque est probablement la plus mauvaise idée pour mettre de côté raisonnablement.

Le Livret A : une solution de court ou moyen terme

Le livret A est un compte simple à ouvrir. Il permet de mettre régulièrement de l'argent de côté tout en le gardant disponible en cas de besoin. Les intérêts générés sont exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvement sociaux, ce qui est un avantage.

Cependant, le taux de rémunération très faible ne permet pas d'envisager ce placement comme intéressant sur le long terme. Avec 0,75% par an, votre argent est placé à perte en raison de la rapide augmentation du coût de la vie (l'inflation). Et aucune mise à jour du taux n'est prévue à ce jour.

Ainsi le livret A est une bonne option pour garder une épargne immédiate à côté de son compte bancaire. Mais ceux qui disposent d'un montant plus conséquent doivent envisager de mettre en place d'autres solutions.

Mieux comprendre le Livret A

Livret de développement durable et solidaire (LDDS)

Comme le livret A, le Livret Développement Durable et Solidaire (LDDS) permet de mettre de l'argent de côté régulièrement dans des conditions fiscales avantageuses. Les intérêts ne sont en effet pas fiscalisés.

Néanmoins cette solution doit également être envisagée uniquement pour une épargne de sécurité, car la faible rémunération fait là aussi perdre en pouvoir d'achat. D'autres solutions complémentaires doivent être envisagées dès lors que vous dépassez plusieurs milliers d'euros.

Mieux comprendre le LDDS

Le LEP : le « moins mauvais » livret d'épargne défiscalisé

Le Livret d'Épargne Populaire (LEP) sert un taux d'intérêt annuel supérieur à tous les autres livrets avec 1,25% par an. Néanmoins, ce taux reste inférieur à la progression annuelle des prix (1,8% environ). L'argent placé perd donc chaque année du pouvoir d'achat (voir notre exemple dans la définition de l'inflation).

Pour ouvrir un LEP, le foyer fiscal du contribuable ne doit pas dépasser un certain plafond. Celui-ci dépend du nombre de personnes qui le compose. En 2017, ce plafond était d'un peu moins de 20.000 € pour une personne seule et d'environ 41 000 € pour un couple avec 1 enfant.

Le LEP reste la meilleure option pour les foyers dont les revenus sont inférieurs aux plafonds. Pensez à demander des renseignements à votre banque, chaque établissement propose l'ouverture d'un de ces comptes.

Les fonds en euros des assurances-vie : à étudier

L'assurance-vie fonctionne dans les grandes lignes comme un compte épargne. Selon le contrat, il est possible d'en souscrire une à partir de quelques dizaines d'euros. Ce type de contrat dispose également d'avantages fiscaux si vous laissez le contrat ouvert pendant au moins 8 ans (durée pendant laquelle votre argent n'est pas bloqué pour autant).

Est-ce que les fonds en euros valent vraiment le coup ? Tout dépend de l'assureur chez qui vous ouvrez un contrat. Certains rémunèrent trop faiblement l'argent déposé pour être intéressants, d'autres permettent de compenser la hausse des prix et de conserver le pouvoir d'achat de votre épargne.

Pour connaître le contrat qui vous va le mieux, faîtes le tour du marché. Sachez encore une fois que les assurances-vie proposées par les banques sont actuellement loin d'être les meilleures. Par ailleurs, regardez bien les conditions dans lesquelles votre argent est disponible.

Attention, certains fonds en euros performants ne sont disponibles que si vous investissez une partie de votre argent sur les marchés financiers. Ce n'est pas une obligation générale pour tous les contrats.

Pour aller plus loin : notre comparateur d'assurances-vie

Les SCPI : investir dans l'immobilier avec peu d'argent

Ces sociétés de placement immobilier (SCPI) sont probablement l'un des meilleurs placements de diversification à l'heure actuelle. Dès que vous disposez d'une épargne sécurisée (livret, fonds euros d'assurance-vie...), vous pouvez investir dans ces supports qui ont le mérite de cumuler deux avantages.

Premièrement, pour une faible mise de départ les SCPI vous permettent de devenir propriétaire d'une petite partie d'une société immobilière, qui détient elle-même plusieurs immeubles (généralement des bureaux). Si ce type de placement est un peu plus risqué que les livrets, il reste beaucoup moins soumis à des aléas que les placements en bourse ou dans des PME.

Deuxièmement, l'acquisition des parts vous donne droit à une partie des loyers générés par les immeubles détenus. Généralement, les SCPI offrent ainsi un rendement brut entre 3,5% et 5% par an. Ces revenus sont certes soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, mais ils permettent de faire fructifier votre épargne dans des conditions proches de la détention d'un bien immobilier en direct.

Pour aller plus loin : notre comparateur de SCPI

Le Plan d'Épargne en Actions (PEA) : pour ceux qui veulent placer une partie en bourse

Le PEA est un plan par lequel il est possible d'investir dans des actions d'entreprises cotées en bourse ou de PME. Il s'agit donc de placer une partie de son épargne dans des supports plus risqués pour la dynamiser (placements financiers). Néanmoins un tel placement est à effectuer uniquement lorsque vous avez sécurisé une partie de votre argent sur des placements sans risques.

Le PEA dispose d'avantages fiscaux intéressants en cas de plus-value, pour peu que vous conserviez le plan ouvert pendant au moins 8 ans. Tous les établissements bancaires peuvent vous en ouvrir un.

Mieux connaître le PEA

L'épargne salariale : une solution pour un complément de retraite

L'épargne salariale est une solution collective mise en place dans certaines entreprises. Celle-ci peut ainsi verser une prime, une participation aux bénéfices ou un intéressement directement sur un Plan d'Épargne Entreprise (PEE) ou un Plan d'Épargne Retraite Collectif (PERCO). Le salarié peut également y verser des fonds.

Cet argent est en général bloqué pour au moins 5 ans, et investi sur les marchés financiers dans des supports choisis par le salarié. Ceux-ci prennent la forme de FCPE (Fonds Commun de Placement d'Entreprises) et sont pré-selectionnés par l'employeur. Il est possible de le débloquer dans certains cas (achat de la résidence principale par exemple).

Le vrai avantage de l'épargne salariale est que les primes versées sur les PEE ou PERCO sont exonérées d'impôt sur le revenu (elles restent soumises aux prélèvements sociaux). Votre entreprise peut également prévoir de donner une somme complémentaire lorsque vous versez de l'argent sur le PEE ou le PERCO (« l'abondement »).

Découvrir le PEE et l'épargne salariale

💬1 commentaire(s)
Article noté  4.6/5 (8 avis) -
 
Réagir et laisser un commentaire




*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site


Arnaud Soulatge
Le risque d'investir sur un PEA est plus important que celui d'une assurance-vie multi support. On parle toujours d'assurance-vie en fonds euro, mais une assurance-vie est l'outil rentable idéal pour placer son argent. On peut y mettre des supports diversifiés permettant un risque maîtrisé et une performance bien meilleure que le fonds euros seul ou les livrets.
Le PEA n'étant ouvert qu'aux actions (et européennes de surcroit) n'offre pas un si beau couple performance risque.

12:01

  Répondre 




Newsletter ideal-investisseur.fr


Brèves

  • Épargne • Linxea adopte la souscription 100% en ligne Linxea annonce avoir adopté la signature électronique CertEurope et avoir doublé les souscriptions d'assurance vie en ligne. Le passage par un dossier papier n'étant plus nécessaire, la société indique avoir augmenté son taux de transformation de 30%. 09/04
  • Entreprises • Nouvelle acquisition pour une SCPI de PAREF Paref Gestion annonce avoir signé l'acquisition d'un nouvel actif de bureaux à Marseille pour le compte de la SCPI Interpierre France. Acquis pour un montant de 4,6 M?, cet immeuble de 1 856 m2 comprend 39 places de parking. 04/04
  • Finance numérique • Koregraf annonce un nouveau succès Le spécialiste du crowdfunding immobilier déclare avoir remboursé 699 627 euros aux investisseurs ayant participé au financement des programmes immobiliers My Park (Loiret) et Le Titan (Var), avec un rendement annuel brut de 8% après 12 et 15 mois d'investissement. La société a finalisé 42 projets depuis 2014. 02/04
  • Placements • Swiss Life AM - Real Estate France achète 5 commerces en Espagne et en Allemagne. Ils seront alloués au fonds luxembourgeois Swiss Life REF (LUX) European Retail SCS, SICAV-SIF. 11/03
  • Art • Le Groupe Arcange crée Art'ange pour soutenir la création artistique émergente, signant la charte « 1 immeuble, 1 ?uvre » du Ministère de la Culture. L'objectif est d'intégrer l'oeuvre d'un artiste vivant dans chaque futur projet immobilier. 08/03

Mieux comprendre l’article

Inflation :
L'inflation peut se définir comme la hausse continue du niveau général des prix.

Une des conséquences de l'inflation est la perte de pouvoir d'achat de la monnaie. Lorsque les prix augmentent, la même quantité de monnaie ne suffit plus pour acheter les mêmes produits.

Par exemple, avec une inflation de 1,8% par an, un produit qui coûterait 100 € en 2019 pourrait coûter 101,8 € en 2020. Il faudrait donc augmenter la quantité de monnaie nécessaire pour acheter le produit.

Dans le même temps, si de l'argent est placé à 0,75% par an, 100 € placés en 2019 vaudront 100,75 € en 2020. Ainsi, il était possible d'acheter le produit en 2019, mais plus en 2020 vu que le prix du produit à augmenté plus vite que la valeur de l'épargne.

Une économie équilibrée devrait théoriquement faire progresser les prix et le pouvoir d'achat de la monnaie à un rythme quasiment équivalent pour contribuer à la croissance économique. C'est notamment le rôle de la politique monétaire des banques centrales.

Rechercher un article