ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Ces placements qui peuvent réduire vos impôts

| Publié le 19-09-2019 15:19 |
Ces placements qui peuvent réduire vos impôts
Crédit(s) photo(s) : © Pixabay  

De l'investissement locatif en loi Denormandie à la création du Plan Épargne Retraite, 2019 aura vu naître de nouvelles possibilités de placements avec avantages fiscaux. La fin d'année étant propice aux placements, voici notre tour d'horizon pour investir et réduire vos impôts cette année.

L'immobilier locatif reste le grand classique

Si vous souhaitez investir dans l'immobilier pour vous créer un complément de revenus, l'immobilier reste une des valeurs sûres. En outre, plusieurs dispositifs peuvent vous ouvrir droit à une réduction d'impôt intéressante.

Côté immobilier neuf, la loi Pinel donne un coup de pouce à l'achat, en vous permettant de réduire vos impôts jusqu'à 21% du prix du bien sur 12 ans. Pour un investissement de 200 000 euros, vous pourrez par exemple gommer jusqu'à 3500 euros d'impôt par an.

Créée cette année, la loi Denormandie incite quant à elle à investir dans l'ancien à rénover. Environ 250 villes sont éligibles. L'achat d'un logement, dont 25% du prix de revient correspond à des travaux, peut vous ouvrir droit à une réduction d'impôt équivalente à celle de la loi Pinel.

Pour les plus gros patrimoines, la loi Malraux pourra octroyer une réduction allant jusqu'à 30 000 euros par an, à condition d'acheter un logement dans une des zones éligibles et de le mettre en location pendant au moins 9 ans.

Enfin, dans toute la France, la rénovation d'un logement peut vous ouvrir droit au dispositif du déficit foncier : le montant des travaux de rénovation effectués pourra venir réduire votre assiette taxable.

Les SCPI dites « fiscales » sont aussi des dispositifs intéressants pour investir dans l'immobilier indirect avec des sommes réduites, tout en bénéficiant d'une réduction d'impôts.


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Investir dans les PME et l'économie réelle

Si vous souhaitez soutenir l'économie, sachez que l'État encourage l'investissement dans les PME, en octroyant des réductions d'impôt intéressantes.

Investir en direct dans les actions d'une PME peut par exemple vous faire gagner une réduction équivalente à 18 % du montant de votre investissement, et ce jusqu'à 100 000 euros.

Si vous souhaitez vous appuyer sur des professionnels dans la sélection des entreprises tout en mutualisant voter risque, les FIP (Fonds d'Investissement de Proximité, qui investissent en région) et les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l'innovation) sont à regarder de près. A la clé, une réduction d'impôt de 18% du montant de l'investissement, dans la limite de 24 000 euros d'investissement pour un couple (la moitié pour un célibataire).

Attention, les plus-values à la sortie sont néanmoins fiscalisées à hauteur de 17,2% (prélèvements sociaux), en plus de 12,80 % à l'impôt sur le revenu pour les actions de PME non cotées.

Une piste plus originale consiste à investir dans des projets cinématographiques au travers de fonds spécialisés nommés les SOFICA. Un placement atypique, et même de passion, puisque malgré une réduction d'impôt pouvant aller jusqu'à 6 480 €, rares sont les investisseurs qui récupèrent leur mise.

Les plans d'épargne retraite

Plusieurs plans d'épargne retraite sont disponibles pour que les particuliers puissent épargner et se constituer une future rente.

A compter du 1er octobre, il sera possible d'investir dans un Plan d'Épargne Retraite (PER). Ce nouveau dispositif est destiné à remplacer ceux qui existent actuellement, à savoir le PERP, les contrats Madelin et le PERCO. Les versements effectués sur le PER pourront être déductibles des revenus, dans la limite de 31 786 euros.

L'épargne restera néanmoins bloquée jusqu'à la retraite, sauf en cas d'acquisition de la résidence principale, de fin de droit au chômage, de décès du conjoint... A la sortie, le souscripteur aura la possibilité de sortir en rente ou en capital (les deux modes étant fiscalisés).

Jusqu'au 1er octobre 2020, il est toujours possible d'ouvrir et d'effectuer des versements sur les PERP et contrats Madelin. Les contrats pourront être conservés après cette date.


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site