ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

Les cryptos attirent plus d'investisseurs que la bourse



Les particuliers détenant des cryptoactifs sont plus nombreux que les boursicoteurs, selon une étude. Leur nombre pourrait presque doubler d'ici la fin de l'année.

Temps de lecture : 2 minute(s) - | Mis à jour le 17-02-2022 14:32 | Publié le 17-02-2022 14:02
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

8% des Français ont investi sur les crytpomarchés

Les cryptoactifs séduisent un nombre croissant de Français, en recherche de rendement ou de protection contre l'inflation. 8% d'entre eux ont déjà investi dans des NFT, du Bitcoin ou d'autres cryptomonnaies, selon une enquête menée par l'IPSOS pour KPMG et l'ADAN. Ces investisseurs sont désormais plus nombreux que les détenteurs d'actions (6,7% de la population d'après l'Autorité des Marchés Financiers).

Malgré la forte volatilité de ces actifs et leur relative nouveauté pour le grand public, près de 40% des personnes interrogées envisagent d'y investir, dont la moitié dès cette année. Soit un taux équivalent à ceux qui souhaitent acheter des actions. L'étude estime que 12% à 13% des adultes détiendront des cryptoactifs à la fin de l'année.

En valeur, ce type d'investissement reste cependant peu comparable à l'achat d'actions. D'après la Banque de France, la valeur moyenne des portefeuilles détenus dans les PEA est de 17.900 euros. Un chiffre probablement assez loin de celui des « wallets » de cryptomonnaies, d'après ce que l'on sait du profil des crypto-investisseurs.

>> A LIRE : Les cryptos, un enjeu présidentiel qui reste (trop) discret



Un homme de moins de 35 ans qui diversifie son épargne

Le profil type des investisseurs en cryptos est plutôt celui d'un homme (60%) de moins de 35 ans (46%). L'immense majorité d'entre eux y ont placé moins de 10% de leur épargne, ce qui fait de ce support un choix de diversification.

Les motivations sont surtout liées à la recherche de rendement (60%), d'un placement de long terme (38%) ou d'une protection contre l'inflation (22%). Des objectifs rationnels, alors que les placements traditionnels ne compensent plus la hausse des prix (livret A, assurance-vie en euros...). Certains sont ainsi tentés de qualifier les cryptos une nouvelle « valeur refuge ». Un titre exagéré, tant la volatilité des valeurs est extrême et les incertitudes immenses à de multiples égards.

Les particuliers privilégient le célèbre Bitcoin (49%), mais aussi l'Ether (29%) - la cryptomonnaie majoritairement utilisée pour l'achat de NFT, et le Bitcoin Cash (28%). D'autres progressent également très vite, comme le BNB porté par la plateforme de trading asiatique Binance, et le DOT, qui promet une interconnectivité des blockchains.

>> A LIRE : Metaverse : une première vente aux enchères dans un monde virtuel


Un phénomène de société qui s'impose désormais aux banques

Face à la montée en puissance des cryptoactifs dans les portefeuilles des Français, l'offre bancaire va devoir s'adapter. Selon l'étude, 71% de ceux qui détiennent des cryptos et 43% de ceux qui envisagent d'investir sont prêts à changer d'établissement pour une banque proposant des services adaptés.

L'enjeu devient important pour attirer et fidéliser les jeunes, notamment pour les banques traditionnelles déjà fortement concurrencées par les banques en ligne. Surtout que certaines néobanques se lancent déjà dans l'aventure, comme Revolut, bientôt suivie par N26 qui prépare le lancement de son offre de trading.

>> A LIRE : Assurance Trottinette Électrique : est-ce obligatoire ?





Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Bitcoin :
Monnaie virtuelle utilisée sur Internet.

Crypto-actifs :
Les « crypto-actifs » sont des actifs virtuels, accessibles seulement depuis une plateforme Internet. Il s'agit par exemple des cryptomonnaies comme le Bitcoin. Ils n'ont actuellement pas d'existence légale en France, bien qu'ils soient utilisés pour spéculer.


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




Coinhouse