ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Acheter dans l'immobilier à moins de 50 000 euros, c'est possible

| Publié le 20-08-2014 | Mise à jour le 01-08-2019 11:31
Acheter dans l'immobilier à moins de 50 000 euros, c'est possible
Crédit(s) photo(s) : © Pixabay  

Pertes suite à la crise de 2008, livret A à 1%, imposition toujours plus lourde... beaucoup de déçus des placements traditionnels (assurances-vie multisupports en tête) ne savent plus comment faire fructifier leur épargne. Pourtant l'immobilier fourmille de solutions y compris pour des budgets réduits. A chacun de trouver celle qui lui convient.

Investir dans une place de parking

C'est l'un des placements immobiliers les moins chers et les plus rentables : dans une zone de pénurie, la rentabilité d'un parking peut allègrement dépasser les 12% ! Quel autre placement traditionnel peut se targuer de faire mieux ? Comme toujours, il est cependant nécessaire de bien étudier la question avant de se lancer. Faîtes une étude de marché préalable pour vérifier le potentiel locatif, le mieux étant toujours de cibler une zone géographique que vous connaissez pas coeur.

Avantages : indépendance dans la gestion, peu d'entretien et de charges, baux souples.
Inconvénients : nécessité de bien cerner le marché local, turn over des locataires plus important qu'en logement.

NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Acquérir des parts de SCPI

Les SCPI sont des sociétés de placements immobiliers. Elles collectent l'argent des épargnants pour acquérir des immeubles qu'elles gèrent et louent. Il existe plusieurs types de SCPI : logements, commerces, bureaux... En moyenne, leur rendement a dépassé les 5% en 2013. De quoi laisser songeur face aux performances des assurances-vie (2 à 4%) et des livrets (1 à 1,25%).

Néanmoins, le choix de la SCPI est prépondérant : il faut être sélectif en ciblant celles qui gèrent un parc immobilier situé dans des zones dynamiques et qui disposent d'une taille suffisamment importante. Vérifiez également les frais !

Avantages : gestion déléguée, risque lissé puisque beaucoup de biens loués.
Inconvénients : frais d'entrée et de gestion parfois élevés qui grèvent la rentabilité.

Créer une SCI avec d'autres épargnants

Vous disposez d'un capital à investir et vous remarquez que c'est aussi le cas d'autres personnes de votre entourage... Pourquoi ne pas investir ensemble ? Vous pouvez par exemple créer une Société Civile Immobilière (SCI) et apporter vos fonds à la société. Ceux-ci seront utilisés pour acquérir un ou plusieurs biens immobiliers que vous louerez. Les loyers payés à la SCI seront ensuite répartis entre les associés, à proportion de leur quote-part.

Avantages : gestion autonome, possibilité de société fiscalement transparente pour une imposition unique en revenus fonciers.
Inconvénients : difficultés de gestion en cas de divergences entre associés.

Pour aller plus loin sur ce thème, nous vous conseillons la lecture d'ouvrages dédiés comme "SCI, société civile immobilière : Pourquoi la créer et comment la gérer" de Bénédicte Dubreuil.
Attention néanmoins, les SCI ne sont pas compatibles avec l'investissement suivant qu'est le crowdfunding.

Le crowdfunding immobilier

Pour les investisseurs les moins « traditionnels », une nouvelle possibilité offerte par le marché est le « crowfunding immobilier ». Ce mode de financement participatif nous venant des Etats-Unis consiste à financer des projets en participant à une collecte de fonds réalisée sur une plateforme Internet, en vue de financer un projet particulier.

A ce jour, les rentabilités proposées par les premiers acteurs français sont de l'ordre de 10% par an ; les fonds investis (à partir de 1 000 euros) et les intérêts sont récupérés à la fin du projet, soit après 18 mois en moyenne. Si le projet n'est pas réalisé, l'argent est totalement remboursé aux investisseurs.

Ce tout nouveau mode de financement et d'investissement immobilier va probablement voir un essor dans les prochains mois.


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site