ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Les meilleurs placements pour 2020

| Publié le 07-11-2019 18:18 | Mise à jour le 08-11-2019 10:32
Les meilleurs placements pour 2020
Crédit(s) photo(s) : © Shutterstock  

Pour ceux qui souhaitent obtenir un peu de rentabilité, le maître-mot de 2020 sera la « diversification ». Avec des taux relativement bas, les placements sécurisés ne feront pas plus recette qu'en 2019. Alors quel est le meilleur placement pour 2020 ? La réponse dépend de vos objectifs, de la somme à investir, de votre horizon de placement et des risques que vous êtes prêts à prendre. Voici nos pistes.

Les SCPI : placement star de 2020 ?

Les Français investissent de plus en plus dans les SCPI. Ces sociétés permettent d'investir dans l'immobilier de façon indirecte à partir de quelques centaines d'euros. Elles cumulent à l'heure actuelle un rendement intéressant (4,35% brut en moyenne en 2018) et un risque modéré. Un des meilleurs équilibres sur le marché des placements.

En investissant l'argent des épargnants dans des immeubles entiers (souvent des bureaux loués par de grandes entreprises), les SCPI profitent :
• de la solidité des fondamentaux des actifs immobiliers,
• d'un rendement de bloc,
• et de risques locatifs et frais mutualisés.

Elles donnent par ailleurs accès à des actifs d'ordinaire inaccessibles aux particuliers.

Attention toutefois, toutes les SCPI ne se valent pas. De nombreux critères sont à prendre en compte pour bien faire sa sélection. A commencer par l'ancienneté de la structure qui gère la société et l'état du patrimoine immobilier détenu.

La stratégie d'investissement est aussi importante. Certaines privilégient un type d'actif (bureaux, commerces, logements...), d'autres un secteur géographique (une région, la France entière, voire le monde...). Dans tous les cas, les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il existe aussi des risques, notamment au niveau de la gestion de la SCPI.

Parcourez notre comparateur de SCPI.

Notre conseil : Diversifiez la somme investie entre plusieurs SCPI qui n'ont ni les mêmes stratégies, ni le même gestionnaire.

Nos coups de cœur :
Corum Origin, spécialisée dans les immeubles de bureaux en Europe. Elle affiche l'un des meilleurs taux de rendement du marché.
Épargne Foncière, chez La Française AM. Une des SCPI les plus anciennes du marché avec une des plus larges capitalisations.


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


L'assurance-vie multisupport : diversifier dans un cadre fiscal avantageux

Idéale pour commencer à diversifier dans un cadre fiscal avantageux, l'assurance-vie multisupport est l'un des remparts contre la baisse des rendements. Attention, ce placement suppose d'accepter de prendre un certain risque avec ses économies. L'argent est investi dans des « unités de compte », c'est-à-dire des actifs financiers soumis aux aléas de la baisse du marché.

A lire également : Comment choisir ses unités de compte ?

Plusieurs stratégies peuvent toutefois lisser ce risque. Si vous ne souhaitez pas sélectionner vos supports vous-même, vous pouvez déléguer la gestion à un professionnel. Il se chargera d'investir conformément à votre profil. Une « gestion profilée » s'adaptera à l'équilibre rendement / risque souhaité, en répartissant votre épargne sur des supports plus ou moins sécurisés. Si vous comptez investir sur du très long terme, une « gestion par horizon » vous permettra de sécuriser progressivement vos gains dans le temps.

A lire également : Gestion pilotée, par horizon... comprendre les modes de gestion en assurance-vie

Parcourez notre comparateur d'assurance-vie.

Notre conseil : choisissez un contrat d'assurance-vie qui propose un maximum d'unités de compte pour avoir un choix conséquent. Les supports immobiliers sont également les bienvenus pour leurs solides fondamentaux.

Nos coups de cœur :
• Le contrat Serenipierre, chez Primonial. Il propose une sélection de plus de 200 unités de compte, dont des supports immobiliers.
Titres@Vie chez Altaprofits. Avec plus de 500 unités de compte, 0% de frais d'entrée et des outils de gestion innovants disponibles en ligne.

Investir dans l'immobilier avec la loi Pinel ou la loi Denormandie

L'investissement locatif reste l'un des placements préférés des Français. Notamment ceux qui envisagent de se créer un revenu complémentaire pour leur retraite. Bien que les prix de l'immobilier ne cessent de progresser, les taux d'intérêt très bas restent incitatifs procéder à une acquisition.

Il est possible d'acheter n'importe quel logement pour le mettre en location. Mais deux placements immobiliers défiscalisants donnent des coups de pouce intéressants. La loi Pinel (neuf) et la loi Denormandie (ancien) offrent une réduction d'impôt pouvant aller jusqu'à 21% du prix d'acquisition. A condition de louer le bien pendant 6 à 12 ans.

Pour obtenir ces avantages fiscaux, les contribuables devront cependant respecter certaines règles. L'éligibilité de la ville, le plafond de loyer, et, dans le cadre de la loi Denormandie, le montant de travaux de réhabilitation sont déterminants. Des contraintes simples à respecter lorsque l'on achète auprès d'un promoteur immobilier.

A lire également : Les astuces des professionnels pour réussir un investissement locatif

Notre conseil : Rendez-vous toujours sur place, visitez le quartier et le logement avant d'acheter. Privilégiez les emplacements centraux (proches transports, emplois, universités, commerces...).

Investir en bourse dans des actions : attention aux choix

Les signes d'un essoufflement de l'économie mondiale sont là, la croissance est atone, beaucoup parlent d'une prochaine récession. Faut-il alors envisager d'investir en bourse ?

Sélectionnés avec parcimonie, les titres financiers cotés en bourse peuvent dynamiser le patrimoine et apporter de la rentabilité. Certains actifs sont en effet moins sensibles aux cycles économiques que d'autres, encore faut-il les trouver.

Si vous vous sentez capable d'analyser des données financières et de suivre l'évolution des titres, vous pouvez vous lancer seul dans l'acquisition d'actions. Au préalable, vous devrez avoir ouvert un compte-titres ou un Plan d'Épargne en Actions, ce dernier offrant une enveloppe fiscale avantageuse.

Notre conseil : Si vous ne pouvez pas suivre l'actualité financière, entourez-vous de professionnels qui pourront vous aiguiller. N'investissez que des sommes dont vous n'avez pas besoin. Limitez le nombre de titres dans lesquels vous investissez (10 à 15). N'oubliez pas que la rentabilité des actions doit s'envisager sur le long terme, loin du cliché du trader. Côté frais, regardez les conditions tarifaires des banques en ligne, souvent intéressantes.

Les fonds indiciels et Fonds Communs de Placement (FCP)

Autre possibilité pour investir sur les marchés financiers : miser sur des fonds indiciels (ETF) ou des fonds communs de placement (FCP).

Un fonds indiciel est fonds d'investissement qui construit un portefeuille de titres financiers destiné à répliquer un indice, comme le CAC40 par exemple. Avec des frais de gestion relativement faibles, il a pour avantage de reproduire les performances d'un panier de titres financiers. A la hausse... comme à la baisse.

Les fonds communs de placement sont des fonds d'investissement gérés par des sociétés de gestion d'actifs. Ils investissent dans un panier de titres financiers en fonction d'une stratégie bien définie : investissement durable, actions de la zone euro, secteur particulier, etc. De nombreuses thématiques existent. Ils vous permettent de mutualiser le risque tout en bénéficiant du pilotage de professionnels spécialistes du type de valeurs sélectionnées.

Notre conseil : Misez sur le long terme, et fixez-vous des seuils en-dessous et au-dessus desquels vous décidez d'arbitrer.

Le Plan d'Épargne Retraite (PER) : le nouveau venu convaincra-t-il ?

Né de la loi Pacte (2019), le Plan d'épargne retraite (PER) est destiné à constituer une retraite complémentaire. Les particuliers peuvent y effectuer des versements volontaires, réguliers ou non, ceux-ci étant déductibles de l'impôt sur le revenu.

L'épargne est gérée par un professionnel qui l'investit dans des actifs financiers. Les sommes acquises sont progressivement sécurisées en fonction de l'âge de l'épargnant. Dépendant de l'évolution des marchés financier, le capital peut croître, ou baisser. Plus la durée de placement est longue, plus les perspectives sont intéressantes.

L'avantage du PER par rapport à ses prédécesseurs (PERP, Madelin...) est qu'il est possible :
• de récupérer l'épargne accumulée dès le départ en retraite,
• de la transformer en rente à vie,
• ou panacher de les deux options.
Le capital peut aussi être perçu n'importe quand en cas d'acquisition de la résidence principale. Point négatif cependant, l'argent récupéré est fiscalisé à la sortie.

Notre conseil : Ne transférez pas votre épargne depuis une assurance-vie ou un PERP, faîtes uniquement de nouveaux versements.

Conserver des placements sans aucun risque

Comme en 2019, le rendement des produits d'épargne sans risque ne sera pas au rendez-vous en 2020. Néanmoins, pour de nombreux Français, la protection du capital reste une priorité, quitte à sacrifier la rentabilité. D'autant que les placements sans risque sont à privilégier pour une épargne de précaution, avant de songer à tout autre investissement.

Les placements sans risque sont aussi intéressants pour y déposer de l'argent à court terme, avant une dépense ou un investissement. Mieux vaut un rendement très faible qu'une perte sèche sur un compte courant non rémunéré.
Le placement star en la matière reste le Livret A, dont les intérêts sont sécurisés et non fiscalisés. Le Livret d'épargne populaire (LEP), réservé aux personnes faiblement ou pas imposées, mérite aussi un coup d'œil.

A plus long terme, l'assurance-vie monosupport permet de bénéficier d'une enveloppe fiscale avantageuse après quelques années. L'argent y est entièrement placé sur un fonds en euros sécurisé.

Notre conseil : Attention aux livrets bancaires. Les rendements annuels restent très faibles, et les intérêts sont fiscalisés (impôt sur le revenu et prélèvement sociaux). Si la conjoncture n'évolue pas, placer de l'argent sur ces supports n'est pas le plus judicieux pour 2020.


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site




Mieux comprendre l’article

Les mots soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

CAC40 :
Le CAC 40 est un indice boursier qui regroupe les 40 entreprises françaises cotées en bourse ayant la plus grande capitalisation. « CAC » signifie « Cotation Assistée en Continu ». L'indice est aussi un indicateur de l'évolution économique des grandes entreprises françaises.

Société de gestion de portefeuille (SGP) :
La société de gestion de portefeuille est une société financière dont le rôle est de gérer de l'argent pour son compte ou pour le compte d'investisseurs et d'épargnants. Elle peut par exemple créer des produits financiers (SCPI, OPCI, fonds...), vendre leurs parts à des particuliers ou des professionnels, et procéder à des investissements. Cette activité est réglementée par l'Autorité des Marchés Financiers.